« De sacrées bonnes espionnes » … grâce aux préjugés !

Les espionnes sont souvent perçues comme des femmes séductrices, telle la légendaire Mata Hari qui usait de ses charmes comme arme pour arracher des informations top-secrètes. Mais à croire une employée du service de renseignements extérieurs du Royaume-Uni, le MI6, une raison beaucoup plus évidente explique pourquoi elles excellent dans l’espionnage. C’est tout simplement grâce à leur apparence beaucoup moins menaçante que celle de leurs collègues masculins.

De l'avantage... des préjugés

Dans une interview accordée au journal The Times, Lisa (prénom modifié) témoigne que les capacités des femmes à ressentir les émotions et à être multitâches en font des infiltrées habiles. « De sacrées bonnes espionnes! » affirme-t-elle. Ne sous-estimez surtout pas les femmes, mères de famille, car c’est avant tout un énorme avantage. Elles peuvent communiquer plus facilement avec une palette de personnalités, allant des terroristes aux dirigeants politiques. « Je suis moins une menace qu’une femme célibataire » raconte Lisa, mariée avec de jeunes enfants.

Lisa est avant tout une mère qui sans cesse culpabilise à l’idée de laisser ses enfants à la garderie. Cela vous étonnerait-il? Dans l’affirmative, considérez-le comme une preuve de qualité indispensable pour une espionne: les préjugés de leurs ennemis. Elle attire moins l'attention, et surtout si elle n'a pas l'apparence d'une James Bond Girl mais de Madame tout le monde. Culture, séries télé, cinéma: on a tendance à considérer l'espionnage comme une activité masculine ; ceci expliquerait pourquoi les femmes sont des expertes en la matière, car on ne les attend pas sur ce terrain.

Un appel à candidature

Lisa parle ouvertement de sa profession dans le cadre d’une campagne de recrutement discrète mais active se déroulant actuellement dans le Secret Intelligence Service (SIS), plus connu sous la dénomination de MI6. Elle raconte : « C’est génial, tout à fait unique ! J’ai combattu avec succès de nombreuses menaces. J’ai fait du monde un endroit plus sûr grâce à certaines de mes opérations ». Attention, ce travail hors-norme est loin d’être glamour, à l'inverse des films de l’agent 007. Au contraire, elle affirme que les officiers de renseignements travaillent ensemble et utilisent leur créativité pour résoudre les problèmes et extraire les informations requises par les différents services du gouvernement.

Si jamais ce métier vous interpelle, voici les qualités requises énoncées par Lisa : parler une langue étrangère est indispensable et l’esprit d’entreprise est primordial pour démêler une affaire. Travailler en équipe est également important et, bien que surprenant, le mariage et la maternité ne sont pas moins compatibles avec une carrière d’espionne que toute autre profession plus traditionnelle.

Il est fort probable que la campagne de recrutement convainque de nombreuses femmes à s’engager dans cette filière. Le Prince Charles a d’ailleurs inauguré l’an dernier un monument dédié aux espionnes britanniques actives pendant la Seconde guerre mondiale. Ce geste symbolique témoignerait-il d’un début de reconnaissance de la société ? Une chose est sûre, les préjugés ont joué en faveur de ces femmes et il serait dommage de s’en priver !

Zoé Loporto avec Loïc de La Mornais

A lire aussi