Brexit : Paris remporte l’Autorité bancaire, Amsterdam l’Agence du médicament

Lundi 20 novembre, à l’issue d’un vote serré conclu par tirage au sort, les villes de Paris et Amsterdam ont été choisies pour accueillir respectivement l’Autorité bancaire européenne et l’Agence européenne des médicaments, qui devront quitter Londres après le Brexit, le 29 mars 2019.

« C’est la reconnaissance de l’attractivité et de l’engagement européen de la France », a immédiatement twitté Emmanuel Macron. Paris a été choisie lundi pour accueillir l’Autorité bancaire européenne (EBA), qui quittera Londres après le Brexit à l’issue d’un vote à bulletins secrets organisés à Bruxelles. Paris ne partait pourtant pas en tête. A Bruxelles, on pariait sur Francfort qui accueille déjà la Banque centrale européenne (BCE). La capitale française a finalement été choisie par tirage au sort face à Dublin, à l’issue de trois tours de vote à bulletin secrets. Les autorités françaises, qui souhaitent développer l’attractivité de la place financière de Paris ont fait un lobbying intense pendant des mois auprès de leurs partenaires. « Je me réjouis que la qualité des candidatures ait primé pour le choix de cette relocalisation », s’est félicitée la ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau.

Amsterdam grand gagnant, Lille sort par la petite porte

L’autre grand vainqueur du vote de ce lundi est Amsterdam, qui accueillera le siège de l’Agence européenne des médicaments (AME). La capitale néerlandaise l’a emporté de justesse face à Milan, également par tirage au sort, chacune des villes ayant obtenu 13 voix après l’élimination de Copenhague au second tour. Au total, 19 villes étaient en concurrence pour accueillir les 900 employés de l’Agence, dont Lille, éliminée dès le premier tour du scrutin.
Avec seulement trois points récoltés, seule la France a voté pour la candidature lilloise. Lille finit dernière du classement, avec Sofia en Bulgarie. En France, le mauvais résultat lillois a déclenché des critiques contre le chef d’Etat français. « En soutenant l’Agence bancaire européenne, Emmanuel Macron a fait le choix de la finance plutôt que de la santé » a twitté le président de la région Xavier Bertrand. La maire de Lille Martine Aubry a reproché un « soutien tardif » de l’Elysée.

Billets sur le même sujet :

  • Aucun billets associés