Déconfinement : la Belgique opte pour des centres de traçage

Si plusieurs pays d’Europe - dont la France - planchent sur une application de traçage pour mieux détecter les personnes contaminées, la Belgique a, pour sa part, opté pour le traçage par téléphone. 

Au total, ce sont près de 2000 personnes qui ont été recrutées pour venir prêter main forte dans ces centres de traçage. Leur mission : assurer le suivi des personnes atteintes du Covid-19, retracer leurs contacts avec d’autres personnes et informer des gestes qui permettent d’éviter la circulation du virus. Mais pas question de nommer les personnes qui pourraient vous avoir contaminé. Les collaborateurs du centre de traçage n’ont accès qu’au profil des patients, et tout se fait de manière anonyme.
 
Quant au traitement des données à caractère personnel qui seront récoltées tout au long de cette campagne, les autorités insistent : « Les données collectées peuvent être utilisées exclusivement à la lutte contre le coronavirus, et à rien d’autre ». Ces données devraient être supprimées une fois que les centres de traçage n’auront plus d’utilité.  

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article