Transports en commun : quelles mesures chez nos voisins européens ?

Port du masque obligatoire, marquages au sol sur les quais et condamnation d’un siège sur deux pour respecter la distanciation sociale. Le Premier Ministre Edouard Philippe a dévoilé son plan de déconfinement devant l’Assemblée nationale ce mardi 28 avril, et parmi les mesures présentées, la reprise des transports publics à 70% de leur capacité à partir du 11 mai. Parmi les propositions, le respect de la distanciation sociale interroge les usagers et les opérateurs, habitués à des transports publics bondés à certaines heures.

Les mesures proposées par le Premier Ministre ont pourtant déjà été adoptées dans plusieurs pays européens, et sont majoritairement respectées par les usagers. En Belgique, par exemple, pas plus de 8 personnes dans les bus (pour une capacité de 60), 16 dans les tramways et des sièges condamnés par des autocollants pour respecter la distanciation sociale. À Rome, des marquages au sol sur les quais du métro ont été dessinés pour éviter la promiscuité entre usagers. Et dans ces pays, comme dans la plupart des pays européens qui entament leur déconfinement, à l’instar de l’Allemagne, la Hongrie ou l’Autriche, le port du masque est devenu obligatoire. Des exemples desquels s'inspirent la France et qui reposent principalement sur le civisme des usagers.
 

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article