Nemmouche, coupable de quadruple assassinat à caractère terroriste

Bruxelles, le 23 janvier 2019. (IGOR PREYS / BELGA MAG /AFP)

La « farandole de preuves » de l’innocence de Medhi Nemmouche promise par les avocats de la défense n’a pas fait le poids, face aux  vingt-trois éléments à charge, avancés par le Procureur du roi. Le jury de la Cour d’Assise de Bruxelles l’a reconnu coupable d'un quadruple assassinat à caractère terroriste au Musée juif de Bruxelles.

Nacer Bendrer lui aussi est coupable. Et il est reconnu comme co-auteur par le jury. Les procureurs avaient pourtant plaidé la « complicité » dans l’attentat en lui " lui reproch[ant] d’avoir fourni les armes et de n’avoir fourni que cela". La nuance est importante puisqu’elle implique une peine plus lourde au regard du caractère “indispensable” d’un co-auteur.

Les deux hommes encourent la prison à perpétuité. En Belgique, la peine maximale est de trente ans. La perpétuité signifie cependant qu’au bout de ces trente ans de réclusion, le tribunal d’application des peines évalue si le détenu peut être libéré, ou si sa peine doit être prolongée. La peine sera débattue et annoncée lundi prochain.

 

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article