Autoroutes en Europe : le point sur les privatisations et les tarifs

Les autoroutes françaises sont réputées pour être les chères en Europe. Qu’en est-il chez nos voisins européens ?

Sur notre continent, sur les 80 000 kilomètres d’autoroutes, seule une minorité de pays a pris la décision de privatiser les autoroutes : l’Italie, l’Espagne, la Grèce, le Portugal, et partiellement la Croatie. Avec des résultats contrastés. En Italie, le réseau est vieillissant et manque d’entretien et d’investissement. En l’espace de 5 ans, une dizaine de ponts se sont écroulés dans le pays, dont le tristement célèbre pont de Gênes. Au Portugal, les autoroutes sont désertées car trop chères pour les Portugais, qui se rabattent sur le réseau secondaire, saturé. L’Espagne, elle, a décidé de mettre fin à certaines concessions d’autoroutes car les prix étaient jugés trop élevés. La majorité des autres pays européens ont des autoroutes publiques et gratuites, leurs coût étant indirectement payés par tous les citoyens, via leurs impôts.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article