L'UE renforce ses frontières extérieures

Jean Claude Juncker prononcera demain son dernier discours sur l'état de l'Union, en tant que Président "opérationnel" de la Commission. A cette occasion, il précisera le renforcement de l'agence Frontex.

Aujourd'hui, l'agence des garde-cotes et des garde-frontières ne dispose que de 1.500 agents, mis à disposition par les États membres, et qui se relaient tous les deux mois sur le terrain. La Commission propose de multiplier l'effectif par 7, soit 10.000 hommes d'ici à 2020. Ils seront dédiés à l'agence et pourront être envoyés plus rapidement, en fonction des besoins et des saisons de migration illégale. C'est une mesure très politique, suite aux diverses élections en Italie, en Hongrie, en Allemagne ou en Suède, qui ont vu une poussée des partis anti-migrants. Pourtant les flux se sont nettement taris : avec 75.000 entrées illégales dans l'espace Schengen depuis le début de l'année, on est très loin du 1,2 million de l'année 2015.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article