Les friteries belges s’offrent un relooking

En Belgique, les frites sont une affaire sérieuse. Au point même qu’une procédure a été entamée pour faire entrer la frite belge au patrimoine mondial de l’Unesco. Plus étonnant, les friteries, ou fritkots comme on les appelle ici vont s’implanter dans cinq ambassades belges d’Asie du Sud-Est. Le but est de promouvoir le produit lors des réceptions officielles.

Les dirigeants étrangers savent apprécier les patates dorées. Ces dernières ont récemment fait la une de l'actualité internationale quand, lors d'un sommet européen à Bruxelles, la chancelière allemande Angela Merkel est allée s'approvisionner dans l’une des meilleures friteries de la capitale belge, pour une petite respiration en pleines discussions intenses sur le Brexit.

Seulement, les établissements sont vieillissants, parfois plus conformes aux normes d’hygiène. La Ville de Bruxelles a donc décidé de leur offrir un relooking, pour rendre les kiosques aussi alléchants que la nourriture qu’ils vendent.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article