L’Europe déclare la guerre au plastique

La Commission européenne s’attaque au plastique. Elle devrait présenter au cours du mois de mai une directive visant à réduire l'impact du plastique dans l'environnement, selon des sources parlementaires.

En janvier, l’Union Européenne exposait un plan pour mieux recycler le plastique dans le cadre de sa “stratégie plastique”. L’objectif : 100% des emballages recyclables en 2030. Mais la Commission le reconnaît, “l’impact de la législation n’est pas satisfaisant”. Elle veut aller plus loin. Avec des mesures spécifiques de prévention de certains produits jetables en plastique comme les gobelets et leur couvercle, les cotons-tiges, les touillettes, les pailles, les couverts, les assiettes ou encore les bâtonnets servant de support aux ballons gonflables.

Libre ensuite à chaque Etat membre de décider des mesures à adopter. Certains pays, comme la France ont déjà légiféré. Elle interdira les microparticules dans les produits de beauté, de santé ou d’entretien, les coton-tiges plastiques, les gobelets, verres et assiettes en plastique au 1er janvier 2020, dans le cadre de la loi sur la biodiversité. Les entreprises dénoncent une mesure impossible à appliquer en raison de l'absence de matières de substitution. Les fabricants répondent que pour eux, il est impossible de faire un verre à la fois suffisamment solide et qui se dégrade dans la nature.

En France, l’objectif donné par la feuille de route pour l’économie circulaire est de 100% de plastique recyclé en 2025. Actuellement, seulement 22 % des déchets plastiques sont recyclés, selon une étude de PlasticsEurope, datant de 2015. C’est 9 points de moins que la moyenne européenne.

En attendant la législation, des initiatives citoyennes se mettent en place

Le 7 avril à Bruxelles a eu lieu la Plastic Attacks. Lancée au Royaume-Uni et reprise en Belgique et aux Pays-Bas, l’opération “Plastic Attack” débarque en France le 2 juin. Le principe est simple, faire ses courses dans un supermarché, tout déballer à la sortie et empiler les emballages dans des caddies. Des actions choc pour dénoncer le suremballage.

Sur les réseaux sociaux également, la guerre au plastique se poursuit avec les hashtag #Ridiculous packaging sur twitter ou #overpackaging. Les utilisateurs dénoncent le sur-emballage à coups de photos et de hashtag.

En Belgique, la région Flamande a lancé le “mois sans plastique” pour sensibiliser la population à l’impact de la consommation de plastique sur l’environnement et sur la santé. L’objectif est de réduire l’utilisation de plastique pendant un mois.

N. El Asraoui & V. Lerouge

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article