France-Allemagne: pour enfin oublier Séville ?

La rivalité qui oppose la France à l'Allemagne fait désormais partie de l'histoire du football et, pour les supporters, un match entre les deux nations n'est jamais anodin. 

1982 hante les mémoires

Chaque nouvel affrontement, même en simple match amical, rappelle le choc de 1982. L'équipe allemande était encore celle de la République Fédérale Allemande quand, à Séville, l'équipe de Schumacher priva celle de Platini de la finale de la Coupe du Monde de 1982. Cette victoire à l'arrachée, après une remontée incroyable de l'Allemagne, qui était menée 3 buts à 1 à la mi-temps, pour finalement l'emporter aux tirs aux buts, après deux buts successifs pendant la prolongation, a ouvert chez les Français une blessure qui n'a pas fini de cicatriser. D'autant plus que Battiston, l'un des joueurs français, a été victime d'une agression de Schumacher, capitaine de l'équipe adverse, qui l'a laissé inconscient sur la pelouse du stade et a révolté le public. Certains des joueurs de ce match ne se sont jamais remis de cette défaite et continuent à penser qu'ils méritaient leur place en finale, comme le confiait Marius Trésor, défenseur, au journal Le Parisien en 2012.

1986, 2014: l'Allemagne marque les esprits

Après une nouvelle défaite face à l'Allemagne à la Coupe du Monde de 1986, les deux pays se retrouvent en quarts de finale de la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Et la France est encore battue face à sa rivale de toujours. Un match moins spectaculaire mais qui laisse une nouvelle fois entrevoir la supériorité technique de l'Allemagne, avec un but de la tête de Hummels sur coup franc. L'équipe française voit, une fois encore, ses rêves de finale partir en fumée. Depuis, l'équipe allemande s'est illustrée comme la meilleure équipe internationale, en remportant la Coupe du Monde pour la quatrième fois.

Un match prometteur aux accents de dénouement

Pour certains supporters, la plaie est encore à vif et la demi-finale de jeudi pourrait bien être le moyen de la panser. Bien que l'Allemagne reste l'équipe favorite, depuis le début de cet Euro 2016, les joueurs de l'équipe de France ont su prouver qu'ils étaient à la hauteur et méritaient d'atteindre ce niveau de la compétition. Le sélectionneur et entraîneur de l'équipe, Didier Deschamps a, de même que son rival Joachim Löw, sélectionné avec soin des joueurs talentueux en qui les supporters placent un grand espoir. Le trio Griezmann-Giroud-Payet, considéré par l'ancien attaquant Yannick Stopyra comme "la plus belle triplette d'Europe" pourrait bien ébranler l'équipe de Schweinsteiger. Si on ajoute Paul Pogba, on a là les "quatre fantastiques", titrait même le quotidien populaire allemand Bild. Leur incroyable performance (5-2) face à l'Islande ajoutée à la suspension de Hummels, bête noire des derniers quarts de finale au Brésil, met en place des conditions favorable pour les Bleus. Même si Thomas Müller soutient qu'il « n'a pas peur de l'attaque française », la fébrilité des deux équipes est grande. Ce match va-t-il  signer le dénouement d'une longue histoire de rivalité, après le traumatisme de 1982 ?

 

Par Marylou Magal

A lire aussi

  • Aucun article