[JOUR J +89] La mort dramatique d’un fils

Vendredi 3 septembre. Alors que l’on se prépare à revenir en Angleterre, une terrible nouvelle fait le tour du bataillon. Le pacha vient d’apprendre la mort de son fils. Il a été fusillé il y a quelques jours par les Allemands dans une forêt de Seine-et-Marne. Il avait 21 ans…

Ce fils, Kieffer en parlait à peine. Claude Kieffer était né à Port au Prince en 1923. Il était trop jeune pour être mobilisé durant la guerre et pour prendre les armes. Alors il a tenté quelques démarches pour gagner Londres en 1940. Mais depuis le départ de son père en Angleterre, il restait responsable de sa famille, sa mère et sa sœur. Il attendait donc son heure.

Apparemment c’est une fois arrivé à Paris qu’il a franchi le pas en entrant dans la Résistance dans la région parisienne. D’après ce qui a été dit à Kieffer, Claude et ses camarades résistants ont été cernés dans une forêt au cours d’une réunion dans leur PC. Ils ont été faits prisonniers par les Allemands le 25 août 1944.

Le jour-même, ils ont tous été passés par les armes, onze jeunes âgés de 18 à 25 ans appartenant tous au même groupe de résistance. On n’en sait pas plus…

La journée est bien triste, car ce fils avait notre âge et la peine de Kieffer, on la ressent comme la douleur de notre propre père… Alors on a tous écrit un petit mot sur une lettre de condoléances. C’est pas grand chose, mais c’est à peu près tout ce qu’on pouvait faire...

 

A lire aussi