La presse américaine, pas si pro-Obama qu'on le croit

Mitt Romney et sa femme Ann en campagne à Dubuque, dans l'Iowa, le 18 juin 2012. (LARRY DOWNING / REUTERS)

Des Moines RegisterOrlando Sentinel ou Salt Lake Tribune : ces journaux ne vous disent probablement rien et pourtant, ils comptent. Depuis quelques jours, la bataille des "endorsements" - déclarations officielles de soutien à un candidat - bat son plein dans les rédactions américaines. A l'approche des élections, beaucoup de journaux choisissent d'appuyer Mitt Romney ou Barack Obama, en expliquant à leur lecteurs les raisons de leur choix. Mais les soutiens les plus prisés ne sont pas forcément ceux qu'on croit...

Certes, l'appui du New York Times, qui s'est déclaré samedi 27 octobre, est toujours doux à l'oreille pour le président, mais il n'y a pas là de quoi faire frémir l'oreille d'un sondeur. Le quotidien est acquis à la cause démocrate depuis 1960 et son soutien était largement attendu.

Le "Des Moines Register", petit canard très courtisé

Du haut de ses 100 000 lecteurs, le Des Moines Register, principal quotidien de l'Iowa, peut se vanter de lui avoir damé le pion. Le quotidien a fait sensation le même jour en choisissant Mitt Romney : il n'avait pas soutenu de candidat républicain depuis 1972.

Mitt Romney récolte sans doute en partie les fruits d'une cour assidue auprès du journal : le 9 octobre, toute l'équipe éditoriale a ainsi bénéficié d'une interview de près d'une heure avec le candidat, venu en personne répondre à leurs questions. Deux semaines plus tard, Barack Obama a bien décroché son téléphone pour plaider personnellement sa cause auprès de Laura Hollingsworth et Rick Green, respectivement numéro un et numéro deux du journal. Mais les conditions posées par le candidat, qui avait exigé que la conversation soit "off", n'ont pas trop plu aux intéressés.

Plusieurs quotidiens locaux basculent dans les swing states

L'avis du journal compte d'autant plus qu'il est ancré dans un des "swing states", ces Etats stratégiques pour l'élection. Il n'est pas le seul à avoir basculé du côté de Mitt Romney : après avoir soutenu Barack Obama en 2008, plusieurs quotidiens régionaux ont choisi son rival. En Floride, c'est le cas pour six d'entre eux, dont l'Orlando Sentinel, deuxième en termes de diffusion dans cet Etat clé. Dans le Colorado, autre swing state, si le Denver Post, premier journal de l'Etat, a renouvelé son soutien au président, la Gazette, son concurrent, lui préfère cette fois Mitt Romney.

Barack Obama peut se consoler en se prévalant du soutien du Salt Lake Tribune, quotidien de référence de l'Utah. Malgré la très forte présence des Mormons dans l'Etat et l'ancrage local de Mitt Romney - sa gestion des Jeux olympiques en 2002 est considéré comme une de ses expériences les plus valorisantes -, s'est déclaré en faveur du président démocrate.

Il n'empêche : à regarder la liste des journaux ayant changé de bord depuis 2008, dressée par le New York Times, c'est bel et bien Mitt Romney qui semble en tête dans cette pêche aux soutiens de presse.

A lire aussi