Le numéro 3 du Vatican devant un tribunal pour "agressions sexuelles"

C’est le plus haut représentant de l'Eglise Catholique – il est le numéro 3 du Vatican - inculpé dans une affaire d'agressions sexuelles.

 
Le cardinal George Pell, chef des finances du Vatican, a comparu aujourd’hui devant le tribunal de Melbourne, en Australie. Il doit répondre pour "des délits d'agressions sexuelles anciennes" lorsqu’il était prêtre, entre 1976 et 1980, et archevêque, entre 1996 et 2001, à Melbourne.
La cour a décidé de le renvoyer devant le tribunal le 5 mars 2018. Une cinquantaine de témoins pourraient être convoqués pour déterminer si le cardinal australien doit être jugé pour agressions sexuelles. L’audience permettra de déterminer si les preuves sont suffisantes pour ouvrir un procès.
D'autres accusations pèsent sur le cardinal : celles d'avoir couvert des actes pédophiles d'autres prêtres dans le diocèse de Melbourne à l'époque où il était
L’accusé a depuis toujours nié les accusations et son avocat, Robert Richter, a estimé "impossible" que la cathédrale de Melbourne ait pu être le théâtre de faits illicites.
Le cardinal Pell avait été nommé au Secrétariat de l’Economie en 2014 par le pape François pour mettre de la transparence dans les finances du Vatican. Le Pape a accordé au prélat un congé pour lui permettre d'assurer sa défense en Australie, ce qui lui évite de devoir démissionner.

Le Vatican à nouveau mis en cause

En juin, l'Espresso mettait en évidence le silence de l'Eglise sur l'enquête Pell. Selon le journal, "la nature ambiguë du comportement du cardinal était évidente depuis des années". En 2002, lorsqu'il était évêque de Melbourne, un procès pour attouchements graves sur un mineur de 12 ans avait été classé sans suite par manque de preuves. Ratzinger, le pape de l'époque, l'avait tout de même empêché de devenir le chef d'un département à Rome.
La polémique sur le silence du Vatican et le rôle joué par le pape François, en renouvelant son pouvoir année après année malgré les informations et soupçons, rouvre le sombre chapitre de la pédophilie dans l'Eglise.

Publié par François Beaudonnet / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article
  • Fillipus

    et ça continue...