Economie : Milan laisse Rome loin derrière

Délocalisations, entreprises en déficit... l'économie de la capitale italienne souffre, largement devancée par Milan.

Fermeture des bureaux de Rome de la chaîne de télévision Sky et mutation de ses employés à Milan, déplacement du siège de la banque Unicredit dans la capitale lombarde… Des indices clairs présageaient la fuite des entreprises de Rome vers Milan. Le ministère du Développement Economique a désormais mis des chiffres sur le déclin de la capitale italienne dans un rapport tout juste publié.

Toujours plus d’entreprises préfèrent Milan à Rome, à la recherche de marchés plus attractifs pour leurs affaires. Résultat : à Milan, au cours de ces six dernières années, la richesse produite a augmenté de 1%. Dans le même temps elle s’est réduite de 6% à Rome.

Plus grave : les entreprises qui restent à Rome perdent de l’argent. En 2016, les plus grandes sociétés accusent un déficit cumulé de près d’1.5 milliard d’euros. La Repubblica parle d’une vérité « désastreuse et alarmante » face au tissu industriel affaibli par la perte de richesse la plus importante depuis dix ans.

Les secteurs les plus touchés : le tourisme et l’agriculture.

Pour tenter de freiner cette fuite du sud vers le nord, la maire de Rome, Virginia Raggi, et le ministre de l’économie se réuniront dans les jours qui viennent autour d’une « table pour Rome » pour trouver des solutions immédiates contre le déclin de la ville.

Ce qui à Rome rebute les entreprises : l’état catastrophique du réseau routier, les vendeurs ambulants toujours plus nombreux dans les rues, tandis que les magasins traditionnels ferment ainsi que l’état inquiétant des banlieues de Rome.

 

Publié par François Beaudonnet / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article