L'Italie aujourd'hui : Migrants, l’Italie isolée

Crédit : Stuart Webb

L’Italie continue de se sentir seule à gérer la crise migratoire malgré les diverses annonces de l’Union européenne.

La France et l’Espagne ferment leurs ports aux navires qui transportent les migrants, la Suisse renforce ses contrôles à la frontière, et ultime provocation en date : l’Autriche, qui a décidé de déployer quatre véhicules blindés à la frontière du Brenner, un important point de passage routier nord-sud entre l'Italie et l'Autriche. Vienne a aussi menacé d’envoyer 750 soldats dans un délai de 72 heures en cas d'urgence.

Après cette annonce, le ministère des Affaires Etrangères italien a convoqué l’ambassadeur autrichien. Le ministre de l’Intérieur Minniti parle quant à lui d’une « initiative injustifiée et sans précédents qui, si elle n’est pas immédiatement corrigée, entraînera d’inévitables répercussions ».

Un manque de solidarité

Ce manque de solidarité au sein de l’Union se manifeste également par l’absence de nombreux parlementaires européens : ils n’étaient qu’une dizaine hier matin pour la discussion sur les migrants. Le Ministère de l’Intérieur italien a demandé une « rencontre urgente » au directeur de Frontex pour revoir la mission Triton sur les secours en Méditerranée. Il veut faire en sorte que les autres pays européens prennent de plus en plus en charge les migrants secourus.

Sur les 101 210 migrants qui ont rejoint l’Europe à partir de la mer depuis le début de l’année, 85 213 ont débarqué en Italie (soit 86%).

 

Publié par François Beaudonnet / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article