L'Italie aujourd'hui : Le mouvement Cinq étoiles veut devenir un parti de gouvernement

Beppe Grillo, Leader du Mouvement 5 étoiles

Le mouvement Cinq étoiles veut devenir un parti de gouvernement, La chasse à l'homme contre "Igor le Russe", Les lois délirantes italiennes

Le mouvement Cinq étoiles veut devenir un parti de gouvernement
Il n’est plus temps de manifester sur les places, de provoquer (...), il est aujourd’hui temps de s’occuper de notre futur, et c’est pour cela que nous sommes réunis”.  Pour la première fois, lors du congrès du mouvement à Ivrea hier, Beppe Grillo a affirmé vouloir faire de son parti, un parti de gouvernement. Un tournant dans la rhétorique du leader charismatique, dont on doute jusqu'à présent qu'il soit capable de créer une équipe de gouvernement. 
Une posture nouvelle qui intervient sur fond de tension au sein du mouvement. Les juges ont décidé ce matin la nullité de l'exclusion de Marika Cassimatis du mouvement. Cette membre du parti avait été désavouée par le mouvement, pour des raisons obscures, alors qu'elle avait été donnée gagnante par la consultation en ligne des adhérents locaux pour la municipale de juin à Gênes. 
Le mouvement Cinq étoiles, né en 2009 en promettant de s'opposer au système, s’est construit sur le principe de la démocratie participative directe. Il fait désormais quasiment jeu égal dans les sondages avec le parti démocrate (PD) au pouvoir, à plus de 30% d'intentions de vote. 
Chasse à l'homme contre "Igor le Russe"

Les forces de l’ordre italiennes ont lancé samedi soir une vaste chasse à l’homme contre “Igor le russe”, un meurtrier en cavale qui affole la péninsule. Le criminel, d’une quarantaine d’années, est soupçonné d’avoir tué deux personnes en une semaine : un barman qui a tenté de s’opposer à une attaque à main armée près de Bologne il y a huit jours, et un volontaire de la police locale samedi soir.

Peut-être Russe, peut-être originaire d’ex-Yougoslavie, cet ancien militaire, bien connu des forces de l’ordre, aurait utilisé de nombreux faux noms ces dernières années en Italie. Celui qui répond également au surnom du “ninja”, en raison de plusieurs attaques avec un arc et des flèches ou encore de “loup solitaire”, serait retranché dans une zone boisée et marécageuse… Inquiétant, pour un meurtrier présumé dont l’avocat parle ainsi :” Il n’a pas besoin d’armes, lui même est une arme”.

 Les lois délirantes italiennes 

“Coupables d’avoir distribué des tartines de confiture”. En Italie, l’imbroglio législatif fait parfois des drôles de coupables. Dernière affaire en date : des mères de famille ont été condamnées à verser 1032 € pour avoir donné des tartines de confiture à des enfants affamés… Selon la loi communale, elles auraient dû s’enregistrer au préalable auprès des autorités, avant de procéder à une telle distribution de nourriture.

Les bizarreries législatives, il en existe des dizaines en Italie: l’année dernière, le maire de Bologne avait écopé d'une amende de 65 euros parce qu’il avait mis trop de temps à sortir du bus. Un patient atteint d'Alzheimer, avait été condamné à verser 11 000 euros d’amendes à la commune, parce qu'il avait été retrouvé dans un parc, avec un saucisson qu'il n'avait pas payé. Des étudiants, eux, avaient été condamnés à 5 000 euros pour avoir vendu des petits gâteaux à leurs camarades de classe...

Publié par François Beaudonnet / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article
  • Cybercafe Mohamed Chaari

    “Il n’est plus temps de manifester sur les places, de provoquer (...), il est aujourd’hui temps de s’occuper de notre futur, et c’est pour cela que nous sommes réunis”.
    Le populisme, synonyme souvent d'anarchie, mensonges, démagogie et contestations sans présentation d'alternatives réelles, pratiques et efficaces, est, donc, espérons-le, un populisme révolu, une vague passante et passagère, un phénomène éphémère sans lendemain. J'espère l'éthique et la rationalisme pour toutes les cultures, tous les partis de gauche comme de droite et tous les peuples sans exception. Je souhaite la sagesse, la crédibilité, le respect et la dignité pour le monde tout entier.