Les fourmis Atta, plus petits animaux du parc zoologique

La Reine des fourmis sur son champignon © Guy Beauché et Guillaume Maidatchevsky / Gédéon Programmes et MFP

Les plus petits animaux du Parc zoologique de Paris sont également présents dans la Grande Serre. Il s'agit des fourmis du genre Atta ou fourmis champignonnistes. Véritable armée en ordre de bataille, ces fourmis s'alimentent d'un énorme champignon qu'elles cultivent avec grands soins. 

Le Parc zoologique de Paris a accueilli trois colonies de ces fourmis coupe-feuilles. Particulièrement rares en parc, ces fourmis sont originaires du bassin amazonien. Dans certains pays d'Amérique centrale, elles sont considérées comme espèce nuisible, car elles ravagent sans vergogne les cultures. Ces fourmis sont caractérisées par de puissantes et tranchantes mandibules capables même de trancher, à la manière de cisailles, les feuilles les plus coriaces et épaisses de certaines plantes.

Une organisation en castes bien définies

La colonie est constituée exclusivement de femelles réparties en castes bien spécifiques : les ouvrières, majeures et mineures, les soldats et la Reine, exponentiellement plus grande que le reste de la colonie. "La Reine peut mesurer 2 ou 3 cm tandis que les autres fourmis ne dépasseront guère plus de quelques millimètres" précise Olivier Marquis, herpétologue. À chaque caste son rôle : tandis que la Reine est la seule reproductrice, parmi les ouvrières, certaines sont chargées de découper et ramener les feuilles auprès du champignon, tandis que d'autres s'occupent de l'entretien de la fourmilière et de garantir les conditions adéquates au développement du sacré champignon (ventilation, humidité...), les soldat(e)s, elles, sont chargés de protéger la fourmilière et plus spécifiquement les oeufs. Le champignon se développe donc en fonction de la taille de la colonie. "Le champignon grandira tant que la reine vivra, et cela peut dépasser les 20 ans ! " explique le curateur.

En pièce d'élevage, les fourmilières artificielles sont compartimentées par boxes, reliés entre eux : une aire de nourrissage avec feuillages et abreuvoir, un compartiment central pour le champignon et un autre pour les déchets.

 

 Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Parc zoologique de Paris

Related Posts:

  • No Related Posts