Retour sur négociations

"Tout le monde aimerait que les choses se passent bien" glisse dans un demi sourire Didier, abrité dans la cabane des chauffeurs à la porte 3. Mais à entendre le compte rendu des négociations faite par Jean Pierre Mercier, le délégué CGT de PSA-Aulnay rien n'est mois sûr. Le marathon des négociations, sur le volet social du PSE (Plan de Sauvegarde de l'Emploi), est arrêté pendant les vacances. Il reprendra le 9 janvier pour encore 5 séances et devrait s'achever le 12 février.

Aucune voiture n'est sortie de l'usine d'Aulnay jeudi

Le ferrage, c'est le début de la chaîne. Le point stratégique de l'usine, c'est là que les carcasses des C3 sont assemblées, avant qu'elles "n'entrent en peinture". Si le ferrage est bloqué c'est toute l'usine qui s'arrête. Depuis hier matin les ouvriers du ferrage ont arrêté le travail. Aujourd'hui, aucune voiture n'est sortie de l'usine PSA d'Aulnay.

Réactions à la sortie de l'usine

Cette semaine on a beaucoup parlé de PSA : stratégie de groupe, caution bancaire, négociation du volet social, revitalisation du site, réunion tripartite, le dit, le non dit des hommes politiques ceux qui savaient ceux qui ne savaient pas. Bref on a beaucoup parlé de PSA mais on a peu entendu les salariés d'Aulnay. Nous avions envie de les écouter à la fin de cette semaine chargée d'actualité.

Les PSA veulent se battre, oui mais comment ?

Il est 14 heures, devant la porte 3, les bus déposent par grappes les ouvriers de l'équipe du soir. C'est l'heure où ils croisent ceux du matin. Passage de relais quotidien mais aussi passage d'informations. Depuis lundi, la tension est palpable à l'intérieur de l'usine.