Les PSA occupent le terrain

L'exercice fini par être bien rodé. De la musique, des danses, des tracts et une collecte pour la caisse des grévistes. Chaque jour les grévistes de PSA d'Aulnay essaient de faire parler d'eux en organisant des actions à l'extérieur de l'usine. Mercredi soir c'était rendez-vous au RER de Villepinte direction le Stade de France.

"C'est comme au tennis on frappe toutes les balles" explique Jean pierre Mercier le délégué CGT de l'usine d'Aulnay. Une centaine de grévistes d'Aulnay, ont déployé leur banderole quelques minutes avant que ne commence le match de football France Allemagne. Objectif, demander un rendez-vous à Francois Hollande. Le président de la République assistait au match en compagnie d'Angela Merkel, la chanceliére allemande.

angela-merkel-et-francois-hollande-dans-les-tribunes-du-stad_1001124

Il faisait froid, devant la tribune des VIP les supporters de foot n'étaient visiblement pas très réactifs à la grève des PSA d'Aulnay. "Ils veulent même pas prendre les tracts ils ont peur ! "s'exclame Cathie. Deux cent euros, à peine, pour la caisse des grévistes. Avec les CRS l'accueil était presque plus chaleureux. A force de  côtoyer les manifestants de PSA Aulnay, ça finit par créer des liens. Leur responsable est venu confier à Jean Pierre Mercier "son affinité" pour les grévistes. Son frère est métallo à Blois.

L'objectif de la manifestation était clairement de demander un rendez-vous à François Hollande pour qu'il intervienne dans le dossier PSA-Aulnay : "Il faut qu'il prenne la mesure de la situation, le dossier est bloqué, seuls les pouvoirs publics peuvent le débloquer" répète Jean Pierre Mercier. Finalement, les manifestants obtiennent d'être reçus par un conseiller du Président à la mi-temps. Une délégation de six ouvriers d'Aulnay pour un entretien improvisé dans les loges du stade de France. Parmi eux deux sont menacés de licenciement. Les grévistes d'Aulnay demandent la levée des sanctions prises à l'encontre de six salariés menacés de licenciement et la nomination d'un médiateur.

Le conseiller de François Hollande s'est engagé à leur donner une réponse d'ici vendredi soir. A suivre donc ...

Publié par Francine Raymond / Catégories : Actu

A lire aussi