La BD de la semaine : "Emma Wrong", la vérité n'est pas celle que vous croyez

- C'est l'histoire d'un essai nucléaire dans le Nevada...
- Non !
- C'est l'histoire d'une femme qui cherche son grand amour, qui s'est volatilisé il y a quinze ans...
- Non !
- C'est une histoire d'espionnage...
- Non !
- C'est une BD retorse...
- Non ! Ça suffit ! Nous avons les moyens de vous faire parler de cette Emma Wrong !
- Wong, Emma Wong, dans la BD elle s'appelle comme ça. C'est un jeu de mots pour...
- Assez ! Injectez-lui le sérum de vérité une bonne fois pour toutes !
- C'est d'accord, c'est d'accord, je vais tout vous dire.
- Enfin, vous voilà raisonnable. Je vous écoute.

Ça parle de quoi ?

Hot Rock Motel, Nevada, janvier 1951. Dans cette curieuse oasis au milieu de nulle part, c'est la foule des grandes occasions autour de la piscine. Dans quelques jours, le spectacle s'annonce grandiose. Et ils sont nombreux à être venus de loin pour assister à l'essai nucléaire de l'armée américaine. Les autorités sont formelles : à cette distance, on ne risque rien. On trouve dans l'hôtel un pasteur, un vieux couple un rien aigri, un autre beaucoup plus jeune, en lune de miel, un riche éleveur de bétail texan et deux trentenaires juifs aux cheveux couverts de gomina.

Le calme de l'hôtel est brisé par l'arrivée d'Emma Wong, une jeune femme asiatique qui présente des photos d'un homme qu'elle cherche depuis quinze ans lors de son premier dîner dans la salle à manger de l'hôtel, puis fait scandale de par sa simple présence en maillot de bain autour de la piscine. D'ailleurs, le soir, quand elle regagne sa chambre, un mot l'attend : "Danger. Run" ("Danger. Fuis" en VF). Se pourrait-il qu'elle ait retrouvé son grand amour, l'agent secret Michael, après qui elle court depuis des années à travers le monde ? Se pourrait-il aussi qu'elle ne soit pas la seule à ses trousses ?

Pourquoi on adore

Vous l'avez deviné, le sujet n'est pas vraiment l'essai nucléaire que les forces américaines mènent dans le Nevada, en visant un faux village de maisons fantômes peuplées de mannequins pour mesurer les effets de la bombe A (souvenez-vous de la scène d'ouverture du quatrième Indiana Jones). Ce que nous propose le duo d'auteurs italiens, Lorenzo Palloni au scénario (auteur complet sur les remarqués L'Île et La Louve) et Laura Guglielmo, dont c'est le premier album traduit en français.

Le premier nous a concocté un scénario retors, qui va vous emmener de surprise en surprise dans ce royaume des faux semblants, la seconde propose une partition classique au dessin, mais remarquable à la couleur. En choisissant de n'utiliser que la trilogie rouge-jaune-bleu, elle donne une patine très fifties, presque Mondrian à l'album, qui attire l'œil au premier regard. Un album à lire au calme comme un bon roman d'espionnage, sous peine de louper une fausse piste et d'être largué ensuite.

C'est pour vous si...

... vous considérez qu'il n'y a pas d'âge pour jouer au Cluedo, si vous avez toujours trouvé que le colonel Moutarde aurait bien pu être un agent du KGB, à tuer des bourgeois dans le petit salon avec un chandelier, si vous avez grandi en lisant John Le Carré ou avec les Mission Impossible de Tom Cruise et ses fameux masques en latex, si vous aimez bien étouffer un petit rictus quand vous comprenez enfin le fin mot de l'énigme, à trois pages de la fin.

Emma Wrong par Laura Guglielmo et Lorenzo Palloni, éd. Akileos, 160 p., 19 euros.

A lire aussi