On regarde quoi comme séries en septembre ?

Après un été caliente dominé par deux grandes séries HBO diffusées en France sur OCS - d'un côté le très sombre Sharp Objects, adapté du roman Sur ma peau (Calmann-Lévy) de l'Américaine Gillian Flynn et porté par une Amy Adams totalement bouleversante, et de l'autre Succession, drama familial shakespearien à mi chemin entre Profit et Game of Thrones et plus ou moins inspiré de la vie de Rupert Murdoch -, c’est surtout du côté de Canal+ que les choses bougent en cette rentrée de septembre. Une programmation parfaite pour patienter en attendant la quatrième saison du Bureau des Légendes prévue cet automne.

"Pose" (à partir du 2 septembre sur Canal+ Séries)

Strike The Pose commandait Madonna au tout début des années 90 dans son tube Vogue. Près de 30 ans plus tard, l’infatigable Ryan Murphy (Nip / Tuck, Glee, Feud, American Horror Story…) nous replonge avec sa série Pose dans le New York des années 80.  Plus spécifiquement dans la "ball culture", ces soirées ultra populaires dans les milieux LGBTQ où l’on concourait à coup de voguing, la danse à la mode, en paradant dans des tenues toujours plus extravagantes.

Pour Ryan Murphy, Pose est surtout le prétexte pour parler d'homosexualité et surtout de transidentité à travers Blanca Rodriguez, une transexuelle qui décide de prendre sous son aile des jeunes LGBTQ à la rue. Tantôt drôles ou émouvants, les huit épisodes de 52 minutes de cette première saison réussie ont également l’énorme mérite de révéler un casting de personnes trans toutes plus épatantes les unes que les autres. Bonne nouvelle, la série de FX a d’ores et déjà été renouvelée pour une saison 2.

"Les Cahiers d'Esther" (à partir du 3 septembre sur Canal+)

Adaptés du dernier succès en librairie de Riad Sattouf (L’Arabe du futur, Pascal Brutal, La Vie secrète des jeunes), la version animée des Cahiers d’Esther raconte le quotidien d’Esther, une petite fille de 9 ans. Diffusée sous la forme de pastilles quotidiennes de deux minutes (en clair chaque soir à 20h55 sur la chaîne cryptée, un épisode correspondant à une planche), ces nouveaux Cahiers d'Esther ont entièrement été doublés par des enfants qui grandiront donc en même temps que la véritable Esther A. (qui n'est autre que la fille d'amis du dessinateur et qui n'a pas pu doubler son propre personnage étant désormais âgée de 14 ans), Riad Sattouf ayant prévu de suivre sa nouvelle héroïne jusqu’à sa majorité. Trois albums de bande dessinée sont d'ores et déjà disponibles aux éditions Allary, chacun étant consacrés à une année scolaire racontée par la petite fille.

"Mayans MC" (à partir du 5 septembre sur Canal+)

Nostalgiques de Jax Teller et de ses Sons of Anarchy, l’excellente série signée Kurt Sutter (The Shield) qui s’est arrêtée il y a quatre ans à l’issue de sa 7e saison ? S'il ne s'est pas lancé dans le prequel tant attendu, son créateur revient avec Mayans MC, un spin-off centré cette fois sur le gang de motards mexicains, rival de SAMCRO. Et si le trailer laisse à penser que Mayans MC n'est qu'une version latino de Sons of Anarchy, Sutter s’en défend et voit plutôt son bébé comme le nouveau "chapitre d’une plus grande mythologie", "chargé émotionnellement et politiquement" en raison du contexte actuel particulier qui existe entre le Mexique et les Etats-Unis. Les dix épisodes de cette première saison seront diffusés sur Canal+ à l’heure US chaque mercredi en deuxième partie de soirée. Et nous, on a très envie d’y croire.

"Killing Eve" (à partir du 13 septembre sur Canal+)

C’est également à la chaîne cryptée française que l’on doit la diffusion de Killing Eve, sensation sérielle du printemps dernier. Une série attendue au tournant car signée par la Britannique Phoebe Waller-Bridge, la créatrice de la très remarquée Fleabag (dont les deux saisons sont disponibles sur Amazon Prime Video). Bingo ! Killing Eve est un thriller féministe déroutant narrant la traque d’une tueuse à gage déjantée (incarnée avec génie par la Britannique Jodie Comer) par une gratte-papier du MI5 (incarnée par une Sandra Ho alias Cristina Yang dans Grey's Anatomy, méconnaissable dans un registre comique). Une série surprenant portée par un binôme de femmes qui savent ce qu’elles veulent et qui n’attendent surtout rien des hommes. C’était sûrement la meilleure façon de dépoussiérer le genre. Un grand oui.

"The First" (le 14 septembre sur Hulu)

Après House of Cards, son thriller politique qui s'achèvera sur Netflix le 2 novembre prochain, le scénariste Beau Willimon se lance dans la S.F. Dans The First, on suit l'élaboration de la première mission spatiale vers Mars imaginée par Natascha McElhone (Designated Survivor, Californication) et confiée à Sean Penn, un astronaute à la retraite qui reprend du service. Evidemment, ce voyage hautement risqué vers la planète rouge va obliger chaque membre de l'équipage à bouleverser sa vie. A 58 ans, The First est l'occasion pour l'acteur doublement oscarisé (pour Mystic River et Harvey Milk), de tenir pour la première fois de sa carrière le rôle principal dans une série télé. Avec un trailer qui met clairement l'accent sur la psychologie des personnages plus que sur l'odyssée spatiale, on peut penser que The First sera plus proche d'Interstellar que de Seul sur Mars. Les huit épisodes seront disponibles le 14 septembre sur la chaîne américaine de streaming Hulu (The Handmaid's Tale, The Looming Tower) et en France le 9 octobre sur OCS.

"Coincoin et les z'inhumains" (à partir du 20 septembre sur Arte)

Quatre ans (oui, c’était long) après P’tit Quinquin, Bruno Dumont fait son grand retour sur Arte. P’tit Quinquin se nomme désormais Coincoin (et est toujours incarné par le jeune Alane Delhaye) et il embarque une nouvelle fois avec lui dans une drôle d’enquête l’inspecteur Roger Van der Weyden et son fidèle acolyte, Rudy Carpentier, sur la trace d’un phénomène extra-terrestre. C'est donc une deuxième saison, "moins fine, moins psychologique, que la première" selon son créateur, mais toujours bourrée d’un "humour intelligent, qui parle de choses difficiles". Les quatre nouveaux épisodes de 52 minutes, que l’on espère aussi loufoques que les premiers, seront diffusés en l’espace de deux soirées sur Arte.

"Maniac" (le 21 septembre sur Netflix)


Douze personnes se retrouvent dans un centre médical pour effectuer un essai clinique. Au programme, un test in vivo supposé guérir les maladies mentales selon leur inventeur, le docteur James K. Mantleray (Justin Theroux, méconnaissable). Parmi les cobayes, Annie Landsberg (Emma Stone) que ses relations conflictuelles avec sa mère et sa sœur obsèdent, et Owen Milgrim (Jonah Hill), le fils de riches industriels qui conteste depuis toujours être schizophrène. Mais évidemment, rien ne va se passer comme prévu. Après avoir réalisé les épisodes de la première saison de True Detective, c'est à Cary Joji Fukunaga que l'on a confié les manettes de cette nouvelle série Netflix dont le casting a éveillé notre curiosité.

Pas de répit du côté des reprises de nos séries préférées. Si vous avez aimé la première saison, la suite de The Deuce (avec James Franco et Maggie Gyllenhaal) débarque sur OCS City à partir du 10 septembre. Et comme à chaque rentrée, BoJack Horseman revient sur Netflix (le 14 septembre pour sa cinquième saison) tandis que la troisième saison de The Good Place sera disponible sur la plateforme de streaming à partir du 28 septembre. Quant à This Is Us, la série feel-good et tire-larmes de NBC est de retour sur la chaîne américaine à compter du 25 septembre (et à partir du 30 septembre sur Canal+). Et The Good Doctor, la série qui cartonne sur TF1 depuis le 28 août dernier, démarre sa deuxième saison outre-Atlantique le 24 septembre sur la chaîne américaine ABC.

A lire aussi