"Deadpool" : ce qu'il faut retenir de la première bande-annonce

Crédit : 20th Century Fox

Enfin, Deadpool lève le masque. Trois semaines après qu'une bande-annonce projetée au Comic Con de San Diego a emballé les fans, 20th Century Fox a fini par révéler les premières images du film, réalisé par Tim Miller, avec Ryan Reynolds dans le rôle de Wade Wilson. Sortie prévue le 16 février. En attendant, Pop Up' décrypte les moments forts de ce trailer.

Deadpool est doté d'un humour saignant

Atteint d'un cancer généralisé, Wade Wilson est donc contraint de subir, pour survivre, une expérience qui va lui conférer son immortalité, comme Wolverine dans X-Men, sa folie furieuse et son sens de l'humour tranchant. Ainsi, alors qu'il est conduit sur un brancard vers un bloc opératoire miteux, Ryan Reynolds demande à ce qu'on ne lui fasse pas enfiler un costume vert (ou en effet spéciaux), référence au bide Green Lantern. Une blague méta et subversive qui ravira les connaisseurs.

Dans une autre scène, Wade Wilson, dont la peau a été brûlée, discute dans un bar avec un ami. Lequel trouve bon de le comparer à Freddy Kruger, le meurtrier des Griffes de la nuit. Bref, le ton est donné : Deadpool sera pop.

Deadpool dézingue ses ennemis à tout va

Sur fond de X Gon' Give It To Ya, du rappeur américain DMX, le super-héros au costume rouge sang et aux katanas passe surtout dans cette bande-annonce une bonne partie de son temps à dézinguer les méchants à tout va. La plupart des scènes d'action de ce trailer viennent en fait d'une seule et même séquence. Perché sur un pont, au-dessus d'une autoroute, Deadpool patiente en écoutant de la musique avec son baladeur et en dessinant avant de sauter dans une voiture, tabasser tous les passagers puis tuer tous ses ennemis.

Deadpool sera bien entouré

Apparaissent également dans cette bande-annonce les accolytes de Deadpool : son beguin Vanessa Carlysle, interprétée par Morena Baccarin (Homeland), l'adolescente télépathe au nom super cool Teenage Negasonic Warhead et le mutant très costaud Colossus.

Tout cela s'annonce plus que prometteur et moins lisse que les autres productions Marvel (Deadpool est plus un anti-héros qu'un super-héros). Le film devrait d'ailleurs être interdit au jeune public aux Etats-Unis, comme l'a promis Ryan Reynolds sur Twitter. Au vue des quelques effusions de sang présentes dans la bande-annonce et des gros mots proférés à longueur de dialogue, cela semble confirmé : Deadpool sera aussi violent que marrant. On en redemande.

A lire aussi