Sous-traitance, la face cachée de la Poste

En Île-de-France, 75% de la livraison de colis est sous-traitée selon les syndicats de la Poste. Deux d’entre eux, Sud et la CGT portent plainte contre la Poste pour prêt illicite de main d’oeuvre et marchandage. Nous nous sommes fait embaucher comme livreur Colissimo pendant une semaine. Ce que nous avons découvert nous a sidéré. Nous avons travaillé sans contrat et sans rémunération.

Sur le parking d'un centre de tri en région parisienne, les camions jaunes de la Poste ont été remplacés par des camions blancs, ceux des sous-traitants. Pour être embauché, nous nous rendons devant l'entrepôt. Trente minutes plus tard, un employé d’une entreprise sous-traitante se présente. Pas besoin de CV, l’entretien d’embauche dure deux minutes.

60 centimes d'euros par colis

Le lendemain, six heures du matin, j’arrive au centre de tri. Je reçois ma tenue, un scanner et on me met au travail. Je n’ai pourtant signé aucun contrat. J’ai environ 150 colis à livrer. Je vais travailler dix heures, sans aucune pause. Je comprends que je serai rémunéré 60 centimes par colis livré, ce qui est illégal.

Je dois travailler six jours sur sept, livrer en moyenne 2 500 colis par mois. Selon mon estimation à 60 centimes d’euros par colis, je gagnerai 1 500 euros net mensuel. Et l’entreprise sous-traitante qui m’emploie, combien gagne-t-elle ? Nous avons obtenu le contrat d’un autre sous-traitant, voici les conditions fixées par la Poste à ce prestataire : 1,47 euros par colis livré et en cas de retard de distribution, 4,36 euros de pénalité par jour et par colis.

153 colis à livrer dans la journée

Pour Thierry Lagoutte, syndicaliste SUD-PTT, livreur employé par la Poste, ces tarifs entraînent les mauvaises conditions de travail dans les entreprises sous-traitantes : "Les colis sont payés très très bas et donc si les sous-traitants veulent avoir un salaire correct et une masse financière suffisante, ils sont obligés de livrer beaucoup plus de colis."

Je continue ma vie de livreur. Il est 5 heures du matin, j’entame mon cinquième jour. Sur ma feuille de route, j’ai 153 colis à livrer. J’apprends que je ne serai pas rémunéré pour ces heures de travail. Mon employeur considère que je suis en formation. Elle devrait pourtant m’être payée. Et dans le centre de tri, je découvre que je ne suis pas le seul.

A plusieurs reprises, j’appelle le patron de l’entreprise sous-traitante qui m’emploie. Pas de réponse. Je parle de ma situation à un responsable du centre de tri de la Poste : "Vous, vous travaillez pour un prestataire de la Poste donc en fait votre patron c’est pas moi, moi je suis votre client. Votre paye, ça ne me concerne pas."

Je constate pourtant que la Poste a bien exercé à plusieurs reprises son autorité sur les employés des sous-traitants, en contrôlant leur travail, en leur donnant directement des consignes. En 2013, les liens entre les employés des sous-traitants et la Poste ont fait l’objet d’un rapport de l’inspection du travail. Elle souligne : "Nous avons pu constater la présence de plusieurs indices concordants susceptible de caractériser l’infraction de fourniture illégale de main d’oeuvre dans un but lucratif ainsi que le délit de marchandage".

Deux notions bien connues de Fiodor Rilov, avocat spécialisé en droit du travail :"Le recours à des entreprises de prestations de services pour en réalité diminuer le coût du travail et surtout échapper à sa responsabilité de patron en tant qu’employeur, est une méthode qui est d’ailleurs normalement interdite."

Nous avons sollicité la Poste sur ces questions, elle nous a fait parvenir ce mail : "La sous-traitance est indispensable dans ce secteur d’activité en raison de la grande variation des volumes de colis (...) La Poste veille à ce qu’elle soit organisée en parfaite application des règles légales".

 

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié
  • Paou

    Est-ce les mêmes sous-traitants qui vont se charger de la livraison des colis de la Poste le dimanche ? Tant qu'à être dans une démarche non respectueuse des salariés.

  • papipas content

    quel est le mode de calcul du "journaliste " ? 150 colis /jour ça fait 3600 colis /mois a 0.60 e çà fait 2160 e soit environ 1800 e net .sur une base de 2500 colis/mois ca fait 1500 e brut soit environ 1275 e net . ce n'est pas en travestissant les chiffres qui rendra son "reportage" plus crédible

    • Mr Zon

      ...oui tu en livres combien dans l'heure, ouverture de porte, sorti du colis, passage de la porte d'entrée, dépôt du colis, retour véhicule, retour circulation, aller sur un autre client, stationnement rapide etc... déboires avec les autres usagers de la route...
      ....allons soyons sérieux, une personne alerte comme vous sur les notions de comptabilité, le temps de résoudre quelques règles de Troie pour le psychisme, 4 pour 1 heure, 5 peut être?
      Allez soyons bon joueur une personne comme "papitas content" en livre au moins 10!
      La bonne affaire...

  • Lapounet

    Ne soyez pas pas surpris, la Poste ne fait que s'aligner sur ce qui se passe dans presque tous les réseaux de transports express ayant recours à des sous-traitants. C'est comme ça que ça se passe partout. Cela n'intéresse même plus les syndicats ni les politiques. Un livreur est de la chair à canon en bas de l'échelle sociale et hiérarchique. Un invisible. J'ai fait ce boulot pendant plus de 10 ans pour des sous-traitants, je sais de quoi je parle. Bref, c'est la jungle dans ce milieu...

  • Fabrice

    A noter également que certains livreurs de la poste ne livrent pas les colis au bon endroit ( plus particulièrement quand les colis sont à être livrés à un point relais). Leur outil de suivi affichant uniquement que le colis est livré, ils en profitent parfois pour "déstocker" le maximum de colis au "mauvais" point relais, ce qui fait augmenter le nombre de colis de manière virtuelle sans que les livreurs aient besoin de se déplacer à tous les points relais. Le destinataire reçoit donc un message lui indiquant que son colis a été livré puisqu'il a été flashé par le livreur comme tel, mais il ne parviendra pas ou difficilement à retrouver son colis puisqu'il n'aura pas été livré au bon endroit.cela m'est arrivé à au moins 3 reprises pendant le mois écoulé à Montpellier.

  • Cyril Fort

    Le marchandage, le prêt illicite de main d'oeuvre sont excellemment complexes a démontrer malgré une définition claire du code du travail. Il faut accumuler pas mal d'indices. Seuls les flags payent. C'est pas avec moins de 2000 inspecteurs du travail en France qu'on va y arriver, sans compter que le BTP et le secteur de la sécurité / gardiennage sont les champions du monde dans ce domaine

    • Bastien

      Avec 2000 inspecteurs du travail mieux dirigés, gérant mieux leur temps, travaillant 1607 heures par an réellement, que l'on décharge de certaines paperasses inutiles, on pourrait avoir un gain d'efficacité très substantiel. Arrêtons de toujours parler d'affectifs, parlons de productivité

  • Christian Juven

    Bonjour, cette enquête n'est pas journalistique mais idéologique (syndicaliste). Je note que la répartition du coût de la prestation se fait 40% pour l'employé et 60% pour la part employeur, ce qui n'est pas trop défavorable aux salariés. On fait un faux procès à La Poste qui s'adapte aux réalités de la logistique colis : accroissement des volumes et par conséquent réduction des zones de livraison et donc la diminution de la pénibilité de distribution.
    On peut s'interroger pour savoir si un salaire de 1500 euros est suffisant mais l'usager acceptera-t-il de payer plus cher ce service ?
    Il n'est pas vérifié statistiquement que les livreurs travaillent 10 heures par jour et 6 jours par semaine pour gagner 1500 euros nets.
    Je reste à la lecture de cet article très dubitatif sur le délit de marchandage dénoncé car dans tout contrat entre deux entreprises le donneur d'ordre peut contrôler la prestation par tout moyen et fournir tout planning et consignes visant à l’exécution de cette prestation.
    Cordialement

    • l’antigène

      quand on est cin on est con et le temps ne fait rien à l'affaire.

      • Eric Huynh

        belle argumentation, merci.

    • Bernad

      Mr juven vous etes à côté de la plaque. ..Et je sais de quoi je parle. .Vous êtes de la cfdt ...?
      Je j ai travaillé 20 ans à la poste....garçon ! !!

    • Lapounet

      Le syndicalisme? Dans des PME sous-traitantes??? Pour ce que j'en sais en tant qu'ancien livreur sous-traitant, ça n'existe tout simplement pas. "On ne peut rien pour vous" m'a répondu l'un d'eux à l'entrée du dépôt où je travaillais à l'époque. Ni tract, ni infos, ni même un café... Sinon, quand on est sous-traitant, il n'y a pas que salaire ou conditions de travail qui n'intéresse pas les plateformes logistiques, il y a le temps de travail sous leurs couleurs qui ne les intéressent pas non plus. J'ai fait des journées consécutives jusqu'à 15-16h par jour (exception), et régulièrement des journées de 12h par jour (sans pause, même pour le déjeuner), 70h par semaine... et je n'étais pas une exception! La seule règle dans la sous-traitance, c'est la performance et le profit, point-barre. Enfin, pour le salaire... j'ai touché royalement jusqu'à 2100 euros en un mois pour... 285 heures effectuées, soit près de 2 mois en un. Constat à la Poste: si ça marche ailleurs, pourquoi pas chez eux? Ils auraient tort de se priver. Et j'oubliais, inspection du travail section transport de mon département.... "ça sert à rien de faire un contrôle, il vaut mieux que vous changiez de métier": Balèze la réponse! Enfin, la sous-traitance déresponsabilise les réseaux de transport, mais quand ils veulent vous dégager, je confirme, c'est du jour au lendemain (problème de santé, pas content, une doléance? la réponse: la porte!). A bon entendeur...

    • Loïc Pezeril

      un livreur touche un smic + panier repas + heure sup' (mais pas toutes ce serait pas légal), et c'est tout, il n'est pas payé au colis ça c'est le sous traitant (la PME ou l'artisan qui emploie le livreur la plupart du temps). Statistiquement c'est pas dur à vérifier, dès que vous croisez un livreur demandez lui ou alors deplacez vous sur un quai le matin et demandez leur...en plus on arrive dans la période ou on ne fait pas 10h/jour mais plus!!! quant à votre dernier paragraphe, une immersion dans ce milieu vous permettrez de comprendre comment ça se passe car votre vision est très éloignée de la réalité

      • Lapounet

        Bien dit. Par contre, le panier repas n'est pas du tout systématique. J'en ai touché quand je bossais de nuit sur certains postes. Et ça sert parfois à "réguler" au black les heures sup'... Bref, le rêve quoi!

        • Loïc Pezeril

          oui même utilité, je fais pas de pause sur ma tournée car pas jouable et quand tu regardes ma fiche de paye t'as l'impression que je mange toute la journée!!! entre les paniers repas, les primes de casse croute, prime de p'tit dej...ça fait beaucoup de pause pour un gars qui ne s'arrête pas!^^

  • Eric

    Il ne faut pas confondre la poste avec la banque postale c'est deux entreprises différentes

  • DOUVRY

    Je comprends, maintenant la raison pour laquelle, les livreurs se contentent de déposer l'avis de passage. Vous êtes chez vous, mais ils ne vous livrent pas le colis attendu. J'ai écrit plusieurs fois à la poste, concernée, mais pas de réponse, pas de changement. Bravo......quel professionnalisme.

    • http://jean.dif.free.fr JDif

      Vous avez raison. La Poste n'assure plus le service public dans des conditions acceptables. Surtout pour les personnes âgées qui se déplacent avec difficulté. Les livreurs ne montent plus les étages et se contentent de mettre un avis dans la boîte aux lettres et encore, cet avis est-il souvent erroné. J'ai rencontré ainsi un voisin dans un dépôt de colis qui nous avait été indiqué sur nos avis et les colis n'y étaient pas. Les agents de La Poste se plaignaient d'ailleurs eux aussi de la situation! Quand Chirac était président, le courrier n'a pas été distribué à Clermont-Ferrand parce que le sous-traitant était indisponible! Est-ce respecter le principe de continuité du service public? J'ai posé la question au président et il m'a répondu à côté!

      • camille

        ca va etre la meme reponse quand il vont vendre les calendriers : Je suis la, mais je ne suis pas la :)

        • Gilles24

          En campagne nos facteurs sont toujours au rdv et rendent encore des services gratuits malgré des tournées à rallonges qui les font débaucher après l'heure quasi quotidiennement et ils ont une haute opinion pour le service rendu , alors oui notre facteur peut passer pour un calendrier .....

        • Gui

          Ne pas confondre votre facteur avec les salariés de ces sous traitants...les facteurs aussi subissent les conditions de travail imposées par la poste...

          • DOUVRY

            D'accord, mais cela ne doit pas être au détriment des citoyens!

    • C Nils

      Et oui c'est assez politique au fond. Des choix de société qui ont des conséquences concrètes aussi sur le service.

  • Bastien

    Ce que fait la poste semble louche, et ce n'est pas la 1ere fois. Leurs employés à eux sont des nantis

    • http://jean.dif.free.fr JDif

      Savez-vous combien gagnent ces nantis?

      • a12r13

        La question n'est pas seulement là : en dehors du fait qu'à qualification et expérience égale, ils gagnent bien plus que les mêmes salariés d'une entreprise "normale", ils bénéficient d'une liste de régimes spéciaux et d'avantage dont le coût est totalement rédhibitoire : départ à la retraite, calcul de la retraite, services gratuits....

    • Anne

      Qu'est ce qui vous fait croire ça? Vous avez des exemples concrets? D'une part, il y a de moins en moins de fonctionnaires à la Poste, d'autre part ils subissent eux aussi la pression de ce management inhumain. Arrêtez donc de véhiculer des lieux communs

      • Bastien

        Je vais, en effet, préciser ce que j'appelle les "nantis" : ce sont des gens qui travaillent moins ou beaucoup moins que la moyenne, qui ont plus d'arrêts de travail que les employés du privé, qui font beaucoup de pauses, qui n'ont qu'un jour de carence au lieu de 3, qui ont l'emploi à vie, des avantages (CE ou équivalent, voyages, etc...terrifiants), et des salaires de plus en plus souvent supérieurs à ceux du privé.
        Sans aucune évaluation des performances, bien sûr.
        Je suis d'accord avec vous concernant le management : quand je suis à la poste, que nous sommes 10 à faire la queue au guichet, et que je vois le "chef" assis à son bureau, ne faisant rien, et ne venant pas aider, je me dis que ledit chef devrait aller en stage chez Mc Do : il apprendrait que le manager, si besoin, se met à la caisse et sert parce que ce qui le fait vivre, c'est le client

        • a12r13

          Vous oubliez les conditions de retraite - âge de départ, calcul du montant de la retraite....

          • Bastien

            C'est vrai, merci de le rappeler

    • Eric Huynh

      Après, La Poste recrute des milliers de personnes tous les ans (3.000 facteurs cette année). A vous le statut de nanti!
      Il suffit d'être sur son lieu de travail à 5h30 le matin, de sortir dans le froid. Je vous envoie le lien pour candidater sur simple demande. Vous me remercierez plus tard.

      • Bastien

        Les facteurs font plutôt bien leur travail, et sont probablement les plus sympathiques.
        Après des métiers ou on travaille dehors, il y en a beaucoup, vous savez. Parlons des ouvriers du BTP, par exemple; Mais ceux ci n'ont aucune sécurité de l'emploi (contrats de chantier) et sont bien moins payés.

    • gigi

      Qu'attendez vous pour déposer votre lettre de motivation et votre CV pour devenir vous aussi un nanti ! On ne vous proposera pas comme auparavant de passer un concours car La Poste ne recrute plus de fonctionnaires mais seulement des contrats de droit privé. Les quelques fonctionnaires qui y travaillent encore sont ceux qui avaient été recrutés avant le changement de statut et qui ont résisté aux pressions pour demander leur mutation ou leur détachement dans d'autres administrations (Cela a aussi été le cas pour Orange quand on l'appelait encore France Télécom). On a longtemps dénigré le service public assuré par des fonctionnaires, maintenant nous avons une entreprise de service public qui fonctionne comme toutes les entreprises, en cherchant à faire du profit. Pour ce faire, elle tire les coût de ses prestations vers le bas, il ne faut donc pas s'étonner, les dirigeants de La Poste n'ont pas d'état d'âme. Ce que nous avons maintenant nous l'avons cherché !

      • a12r13

        Vieil argument des salariés privilégiés : faites vous embaucher.
        Ridicule vraiment....

  • DOUVRY

    Eh non, les postes ne sont plus des entreprises d'Etat.

  • Philippe

    Et oui !!! C’est une honte, et ça ne date pas d’hier. La politique de la poste et du groupe Geopost est d’utiliser la sous-traitance à outrance, au détriment de la qualité de service. Ils s’en foutent que les clients soient plus que mécontents, ils sent foutent que les gens n’aient pas leurs colis ou leur pli à temps, les gains et bénéfices à employer de la sous-traitance sont si importants, qu’ils préfèrent ouvrir des "fiches anomalies" ou "enquêtes" quitte à rembourser le client par la suite. Au final, ce sont toujours les mêmes, les actionnaires, qui s’en mettent plein les poches. Toutes les filiales de la poste: Chronopost, DPD,

  • Philippe

    Et oui !!! C’est une honte, et ça ne date pas d’hier. La politique de la poste et du groupe Geopost est d’utiliser la sous-traitance à outrance, au détriment de la qualité de service. Ils s’en foutent que les clients soient plus que mécontents, ils sent foutent que les gens n’aient pas leurs colis ou leur pli à temps, les gains et bénéfices à employer de la sous-traitance sont si importants, qu’ils préfèrent ouvrir des "fiches anomalies" ou "enquêtes" quitte à rembourser le client par la suite, ils sont quand même gagnants.
    Au final, ce sont toujours les mêmes, les actionnaires, qui s’en mettent plein les poches. Toutes les filiales de la poste: Chronopost, DPD, sont concernées. De moins en moins de considération et de plus en plus d’exploitation déguisée, maquillée... on ne reviendrai pas "un peu" au temps des "négriers" ? Tout cela s’apparente bien à de l’esclavage moderne.
    Vive la mondialisation, vive Macron !!!

  • Philippe

    Et oui !!! C’est une honte, et ça ne date pas d’hier. La politique de la poste et du groupe Geopost est d’utiliser la sous-traitance à outrance, au détriment de la qualité de service. Ils s’en foutent que les clients soient plus que mécontents, ils sent foutent que les gens n’aient pas leurs colis ou leur pli à temps, les gains et bénéfices à employer de la sous-traitance sont si importants, qu’ils préfèrent ouvrir des "fiches anomalies" ou "enquêtes" quitte à rembourser le client par la suite, ils sont quand même gagnants.
    Au final, ce sont toujours les mêmes, les actionnaires, qui s’en mettent plein les poches. Toutes les filiales de la poste: Chronopost, DPD, sont concernées. De moins en moins de considération et de plus en plus d’exploitation déguisée, maquillée... on ne reviendrai pas "un peu" au temps des "négriers" ? Tout cela s’apparente bien à de l’esclavage moderne.
    Vive la mondialisation, vive Macron !!!

    • Francis

      Les "actionnaires" de La Poste ?????
      Idéologie, quand tu nous tiens...

    • a12r13

      actionnaires de La Poste ? situation ancienne dont Macron et la mondialisation seraient responsable ?
      amusant...

  • cgvmm

    Tout comme les bus Macron qui pénalisent les trains, les travailleurs "détachés" qui mettent les entreprises de logistique françaises en faillite .... la mondialisation et le fric, le fric, le fric .... Et avec le gouvernement actuel, ce n'est qu'un début !!!!

  • crunch

    Suite aux trop nombreux problèmes de livraison ( colis défoncés, introuvables , faux passage du livreur et toutes les galères pour mettre la main sur son colis face à la poste qui joue les 3 petits singes qui refuse de répondre aux réclamations et de s'impliquer alors que j'ai payé pour un service Colisimo la Poste ) j'ai décidé de passé les commandes par Amazon même si je sais les pratiques détestables de cette société envers ses salariés mais au moins en tant que client je suis livré en temps et heure et mes colis sont intactes à l'arrivée.
    De plus autour des fêtes il apparait que de trop nombreux colis tombent malencontreusement du camion. A la lecture de cet article je comprends pourquoi !

  • fatigué

    la poste a mis en place un circuit paralelle de distribution pour palier la main mise des syndicats sur l'entreprise. Aujourd'hui les grèves ne servent plus à rien , où presque . Ce qui ne justifie en rien les conditions de travail des livreurs externes

  • Louis Cartateguy

    Bonjour,
    L'histoire décrite ci-dessous m'est aussi arrivée. Donc, maintenant, inutile de passer par la Poste pour l'envoi et la réception de colis. Je choisis d'autres prestataires et je me déplace chez des commerçants proches de mon domicile pour procéder à ce type d'opérations. Exit La Poste...

  • a12r13

    Absolument pas étonné : les salariés de la Poste ont négocié - à coup de grèves historiques, des conditions telles que la seule solution pour éviter la faillite est de sous-traiter au coût le plus bas possible.
    Quand les salariés de la Poste seront traités comme les autres - notamment pour ce qui concerne les retraites, congés, et avantages divers, il redeviendra possible d'en embaucher pour livrer les colis...
    Il est assez scandaleux de constater qu'ils sont parfaitement au courant des conséquences de leurs privilèges, et que cela ne les dérange manifestement pas.

    • Seb Schricke

      Monsieur, quand on ne sait pas de quoi on parle on se tait. Je suis postier depuis 20 ans et je vous invite quand vous voulez à essayer de venir faire mon petit travail 6/7 jours. Les gens comme vous sont une honte, à juger sans savoir.
      Pauvre type...
      Seb

      • a12r13

        1 Restez poli, merci.
        2. Je sais parfaitement de quoi je parle, hélas.
        3. Moi aussi je vous invite, dans une entreprise "normale" à tenir un poste correspondant à votre niveau de formation et à votre expérience.
        En dehors d'une sérieuse baisse de salaire, vous verrez votre départ à la retraite s'éloigner, votre retraite "fondre".
        Quant au faut que vous travailliez 6 jour sur 7, c'est évidemment une blague : les jours travaillés le week end vous donnent droit à des récupérations ou des primes qui - elles aussi - sont largement supérieures à ce dont vous bénéficieriez dans une entreprise "normale". Parce que non, il n'y a pas qu'à La Poste qu'on travaille le samedi ou le dimanche ou même la nuit, et vous le savez très bien.

  • Travers

    La Poste, c'est toujours les ptt (petits travaux tranquilles) pour ses employés, et pour protéger les sacro-saints "droits acquis", l'art de trouver des esclavagistes pour faire le sale boulot permettant de préserver les bénéfices, avec le plus total mépris de tous ceux (clients et travailleurs) qui ne sont pas de la famille! Ailleurs, on appelle ça la mafia!

  • C Nils

    Accrochez vous car les ordonnances travail arrivent, et cette situation vient d'être légalisée. Et ce sera quasiment la norme pour les petits sous-traitants ou dans les PME et TPE. Peu de règles, et très à l'avantage de l'employeur qui restera en plus désormais souvent dans la légalité.
    Après rien n'est jamais terminé si on se mobilise et si on ne vote plus toujours pour les mêmes.

  • avisiset

    Il est insupportable que La Poste, le plus vieux de nos services publics, fasse appezl à de la sous traitance, et à des margoulins de surcroît !

    • Alcide Pécan

      Hé oui, depuis que la poste n'est plus une administration elle est aux mains des chantres de libéralisme de tous poils. Et on veut encore simplifier le code du travail !

  • fansat70

    Quelques commentaires:
    - Quand on parle des employés de la poste, nier qu'il y a encore une grande partie de fonctionnaires est d'une malhonnêteté intellectuelle manifeste! Ceci même si la poste n'embauche plus que des contractuels (quand elle embauche!).
    - Dire que les employés de la poste sont des "nantis" est encore plus faux, à part peut être des délégués "planqués" dans des grands centre, et qui n'ont rien à battre de leurs collègues de terrain, qui arrivent difficilement à terminer leurs "tournées", et qui ne savent pas à quoi ils seront "bouffés" le lendemain, suite à une "nième" réorganisation de se(r)vices?!?
    - La Poste n'a jamais su avoir une gestion de personnel clairvoyante, et essaie désespérément d'appliquer les pires méthodes "libérales", mais dans un esprit "fonctionnaires du 19èmle siècle"... Le résultat ne peut être que pitoyable! Et c'est hélas le cas de pratiquement tout les "services publics" hexagonaux! En France, on ne sait pas réformer, ni entretenir, mais il faut "casser" pour reconstruire! Mais que font les lauréats de notre École Nationale d'Andouilles? A part de vider de vider stérilement les poches des contribuables!?

    • Francis

      Je suis assez d'accord avec vous, même si, passé un certain niveau de planque (au moins de la part de certains) pour un certain niveau de salaire, j'appelle cela moi aussi cela "nantis"..

    • Bastien

      Je suis également plutôt d'accord avec vous.

  • Agneta Andersen

    Depuis que le communisme est mort et enterré, nous avons le choix entre le libéralisme et le libéralisme. De quoi devrai-je me plaindre ?...

  • prevalain

    La Poste ne pouvait l'ignorer. Sa réponse est d'une mauvaise foi insigne...Encore faudrait-il le prouver...ce qui exigerait une enquête administrative. Mais une chose est maintenant certaine. Elle sait maintenant. Et elle sait que l'on sait et que l'Etat sait. Beau travail de journalisme.

  • Bastien

    Gageons que les ordonnances Macron réduirons l'appel à des sous traitants. Ce sera une excellente chose

    • C Nils

      Oh oui oh oui gageons bien sûr, prions même c'est plus sûr. Sinon on peut les lire aussi. De nombreuses protections des salariés sont désormais légalement supprimées, et nous nous acheminons tranquillement vers un droit du travail proche de celui décrit dans cet article. Le texte est disponible en ligne

  • Julien Gatine

    Fonctionnaires de la poste,nantis???????? Vient y travailler mon ami!!! Encore un qui pense que tout va mal à cause des fonctionnaires......l emploi des sous traitants est une calamité pour les nantis (...),le boulot est bâclé ,la distribution est catastrophique (colis jeté dans le jardin,avisé d office,signature non apposée ,etc. .)et qui les gens comme vous accusent ils????le facteur....ce fainéant qui avisé d office,qui ne monte pas les étages etc etc ... quand à la solidarité avec les sous traitants,je connais peu de salariés solidaire avec une entreprise qui vient lui prendre son boulot dans ses propres locaux!!!!car n oubliez pas que ce que font ,mal,les sous traitants,c est NOTRE boulot!!!! Merci

    • Claire Caron

      Bravo julien 😉

  • monsieur noizet

    j'ai du mal à comprendre comment des gens peuvent accepter de commencer un travail sans avoir rien signé. ça veut dire que d'emblée ils acceptent de se mettre "hors la loi ..."
    j'espère que ceux qui se sont livré à cette expérience auront pris le soin de faire le nécessaire pour apporter la preuve de l'utilisation de ces méthodes frauduleuses. Si effectivement un responsable de la Poste a dit que ces pratiques ne le concernent pas c'est particulièrement grave.
    Bien qu'il soit peut probable que la direction de la poste ne soit pas au courant de ces disfonctionnement, comme toujours on trouvera quelques lampistes à qui faire payer ces errements ...

  • alaintassin

    J'ai eu la semaine dernière un avis de passage dans ma boite daté de : 14h15 ,!Réclamation par fil à la poste et j ai reçu 2 fois les deux mêmes lettres crachées par ordinateur mais jamais aucune réponse pour ce travail pas fait.Bien entendu à cette heure nous étions 2 à la maison et l'ascenseur marche normalement.Il est honteux qu'un fonctionnaire n'ai pas le courage d'expliquer une erreur!

  • Loïc Pezeril

    Bienvenue dans le merveilleux monde du transport et de la livraison par messagerie!!!

  • a12r13

    Eh oui... les privilèges mirobolants de certains forcent La Poste à sous traiter au tarif le plus bas plutôt qu'embaucher.

    • C Nils

      Bouahaha. Ça doit être ça. Par contre rien à voir avec le fait que quand la poste était un service public, ses employés avaient des conditions de travail statutaires. Du coup elle assurait un maillage territorial même dans les coins les plus reculés, avec par exemple un lien social avec les personnes âgées etc. Rien à voir non plus avec le fait d'avoir fait basculer cette activité en externe à n'importe quel prix ni le fait que le revers de la médaille c'est une chute libre de la qualité du service (quand il ya service). Il faudra quand même un jour assumer vos positions politiques. Ils avaient trop de privilèges? Ils sont maintenant sous-traitants et n'en ont plus aucuns et comme par hasard la qualité du service est catastrophique. A chacun d'en tirer les conclusions sur ces choix de société. Mais vous assumez pour une fois!

      • a12r13

        Vous confondez les salariés et les sous traitants, manifestement.....

  • a12r13

    3 problèmes en 1 :
    1. les conditions délirantes accordées aux salariés de La Poste interdisent à cet employeur d'augmenter sa masse salariale... Il doit sous traiter au prix le plus bas possible pour ne pas mettre la clé sous la porte....
    2. le coût du travail en France fait faire n'importe quoi aux entreprises de certains secteurs, en particulier ceux en forte croissance, dans lesquels des petits malins s'engouffrent pour s'enrichir facilement : le transport de colis est un de ces secteurs, et vu la croissance du e-commerce ce n'est pas prêt de s'arrêter.
    3. comme d'habitude nos syndicats français préfèrent de loin protéger les salariés déjà privilégiés - ceux de la Poste par exemple - plutôt que d'aider les chômeurs à trouver du boulot ou s'occuper du travail dissimulé ou non légal - tel ce travail à la pièce par exemple.

  • C Nils

    Il faut argumenter très cher. Et pas seulement répéter la novlangue Macron à base de "réforme", "liberté" etc...

    Voici encore un exemple venant illustrer ce vers quoi nous allons. Et vous n'avez rien à dire parce que la réalité est bien plus éloquente. On a bien compris que vous roulez pour En marche, mais vous ne leurrez plus grand monde avec vos écrans de fumée et votre brassage de vent. Tant mieux!

    • Bastien

      Je n'ai pas voté pour Macron au 1er tour, mais je suis ravi du travail que fait le Président et le gouvernement. Je trouve qu'ils remettent aussi le train de la France en Marche, en route vers le possible sauvetage de notre pays.
      Quand au fait de vouloir vous mobiliser, mobilisez-vous. Mais vous avez certainement bien capté que ces mouvements massifs de rue appartiennent au siècle dernier, sont stériles, et ne sont absolument pas suivis. Vous êtes quelques manifestants professionnels, des syndicalistes anti tout, des figurants, quelques adeptes de la Secte, et les casseurs qui bénéficient de la part des organisateurs d'une grande tolérance.

      • C Nils

        Oh c'est beau cet amalgame, stérile+anti tout+secte+casseur. Joli et nuancé!;) Vous ne voulez pas admettre que vous être très minoritaires et que vous vous acharnez avec toujours les mêmes poncifs en osant appeler ça de la modernité. Ce n'est même pas qu'une question de mobilisation mais d'opinion et 65% des Français sont contre les ordonnances. Sondage LCP. Probablement des Français anti tout, du siècle dernier...;)

    • a12r13

      Bah où sont vos arguments, à vous ?

  • http://www.cd-lmdp.fr Christian Dechartres

    Les salariés de la Poste vivent des transformations très pénibles.
    Il leur faut être polyvalents à outrance.
    Ils peuvent être déplacés du jour au lendemain.
    Leur sort n'est pas à envier.
    Avec la livraison des colis, la concurrence sauvage pousse les salariés dans leurs limites.
    Il faut souligner le travail de certains facteurs dans des conditions parfois moins "roses" qu'on ne peut l'imaginer.

  • Alcide Pécan

    C'est curieux, moins il y a de fonctionnaires à la poste et plus ç a va mal !

  • Christiane Roubert

    Qui! a fait que cela soit devenu ainsi?

  • k-lili

    et bien quant à moi ce qui me dégoute dans cette histoire c'est le comportement de la poste : le moindre colis coute à l'expéditeur 4,90 € (moins de 250g) et la poste se garde donc 70 % (3,43€) et donne 30 % (1,47€) à son prestataire

    je peux comprendre à partir de là que le prestataire n'aie d'autre choix que de pressurer ses salariés ... (bon la semaine de formation gratuite, ça c'est du vol !)

  • Bibi64

    Je suis en province. J'ai du mettre mon patron aux prud'hommes à cause de La poste. J'ai obtenu gain de cause car les conditions de travail étaient déplorables. Il était temps que les syndicats réagissent car je n'étais pas la première!

  • Michele Parra

    C est le résultat de la mondialisation. .
    C est pourquoi avec le revenu universel les gens n accepteront plus ces jobs d esclave

  • Bastien

    Les négociations au niveau d'une branche ont amené des situations ubuesques et des drames sociaux. Il faut que ce soient les employés de l'entreprise qui puissent décider de faire ce qu'ils ont envie de faire, ou pas. Il est anormal de devoir subit les dogmes des grandes centrales syndicales qui ne connaissent rien au terrain, et décident par affinité politique et non pour le bien des salariés.
    J'ai encore en tête ce magasin des Champs Elysées dont les salariés voulaient être ouverts un peu( une heure ou deux, de mémoire) plus tard, afin de recevoir les nombreux clients qui partaient chez leur concurrents : retoqué par la Centrale.
    Perte de pouvoir d'achat pour les salariés, mais ça, la Centrale, elle s'en moque

    • Loïc Pezeril

      ah c'est vrai que le licenciement pour sans motif réel et sérieux va arranger les choses pour les salariés de ce secteur...

  • Bastien

    Vos récits ressemblent tellement à du Zola qu'on a du mal à les croire. Sans doute beaucoup de choses vraies, mais sur ce qui est dit soi-disant par l'inspecteur du travail, perso cela décrédibilise tout les reste, et ca me fait penser aux faux avis de satisfaction laissés ca et là

    • Loïc Pezeril

      venant d'un mec qui commente et qui n'a jamais eu un inspecteur du travail face à lui sur son lieu de travail...ou lire tout les commentaires d'un garçon qui parle d'un secteur d'activité dans lequel il n'a jamais travaillé ou mis les pieds pour constater ce qui se passe derrière la façade...parler de crédibilité montre bien le niveau de prétention intellectuelle que vous avez du sujet...loin de la réalité évidemment!

    • Lapounet

      Je m'étrangle... on parle de faits là, pas d'avis de satisfaction. Du vécu, des récits individuels, certes, donc pas question de tirer des généralités sur nos expériences. Maintenant, oui, de mon point de vue, la sous-traitance au maximum représente un moyen pour des entreprises de garder le fouet dans une main tout en se déresponsabilisant de l'employé (par un autre) en cas de maladie, retraite, chômage, primes... ou de besoin de dialogue. L'inspecteur du travail que j'ai rencontré à visiblement bien intégré la chose. Il sait que quand il met les pieds sur un quai, il n'a pas affaire à une entreprise, une comptabilité, un interlocuteur... mais à 20 ou 30 boîtes qui font chacune leur "cuisine" dans leur coin. Ça c'est du vécu monsieur, pas du roman...

  • Bastien

    Je pense que vous plaisantez, car l'inspection du travail a un pouvoir gigantesque sur les chefs d'entreprise. Quand ils voient des manquements à la sécurité des salariés, ils agissent et c'est très bien. La salle de restauration dans la PME, la peinture des toilettes, le respect du dialogue social, leurs contrôles sont très sévères

    • Loïc Pezeril

      Je pense que vous avez une vision très utopique de tout ça...voyez le pouvoir gigantesque, rapport de 2013 indiquant dysfonctionnement et pratiques illégales, près de 5 ans après rien a changé si ce n'est en pire (car rassurez vous ces pratiques ne sont pas propres à la poste mais à toutes sociétés de transport par messagerie)...quel pouvoir gigantesque ils ont effectivement...

  • roques

    c'est scandaleux quel retour en arrière, on marche a reculons. le temps de l'esclavagisme est de retour, nous revoilà presque à germinal .A force de licencier a tour de bras les conditions de travail se dégradent et on est qu'au début de la grande lessive. Liberté zéro, égalité triple zéro, fraternité triple zéro, mais quand allez vous vous réveiller.

  • Lapounet

    Tout à fait d'accord. J'en profite pour préciser que nos employeurs sous-traitants sont souvent eux-mêmes prisonniers d'un système ( le transport hyper concurrentiel, un tarif très serré par colis ) qui les contraints bon gré, mal gré à nous tailler des croupières pour dégager un peu de marge. Ils ne sont pas les rois du pétrole non plus... Mais si ça explique, ça ne justifie pas d'accepter cela. Ils devraient être les premiers à se serrer les coudes pour ne pas accepter des tarifs trop bas.

  • Anne

    Effectivement, parce que c'est le discours ambiant. Je connais des fonctionnaires, j'ai même travaillé avec eux et je peux vous dire que ce ne sont pas eux que je considère comme des nantis, même s'ils ont soi-disant la sécurité de l'emploi.

  • a12r13

    Typique effet pervers du bon vieux "syndicalisme à la française" : pour protéger certains emplois (emplois à vie, avancement à l'ancienneté, avantages en nature, âge de départ en retraite, calcul de ladite retraite...), on paralyse des services et des entreprises à la pelle. Incapables d'assumer le coût de ces avantages, elles ne peuvent embaucher raisonnablement dans ces conditions.
    Elles sous-traitent donc au plus bas prix - La Poste est loin d'être la seule : EDF et SNCF sont concernées au premier chef.

  • So

    Salaires supérieurs à ceux du privé? CE mirobolant? emploi à vie ?(le recrutement de fonctionnaire est fini depuis la fin des années 90 à La Poste, depuis, les gens sont salariés ! ) Aucune évaluation de performance? C'est moche de parler sans savoir...

  • roques

    bizarre mon commentaire n'apparait pas, est ce qu'il ne plaît pas?

  • Mochoisne

    De la part d'un ex (soi disant "nanti") A la poste, on demande de faire toujours plus avec toujours moins et cela au moindre coût ; tout cela au détriment de qui … usagers et employés toujours plus sous pression, en supprimant encore plus d’emplois postaux affectés au service colis ou en sous traitant. Peu importe les conditions de travail, du moment que l'argent rentre. Mais n’oublions pas ces salariés de prestataires travaillant pour la Poste Plus on multiplie la sous-traitance, plus les conditions de travail deviennent insupportables évoluant de plus en plus vers de l’exploitation, voire de l’esclavagisme. Un esclave cet individu dépendant d’un maître, utilisé comme un bien matériel qui peut être loué, voir vendu, très souvent peu ou non rémunéré. Il subit parfois des violences physiques et souvent des pressions psychologiques pour le rendre soumis et docile ! Bien souvent peu considérés, taillables et corvéables à merci, les employés d’un sous-traitant ont finalement une double pression ; d’un coté celle de leur patron et de l’autre celle du directeur de l’entreprise donneuse d’ordre … preuve en est dans le reportage avec non signature de contrat, non paiement période de formation, et toujours cette menace de licenciement … et le silence est d’or, circulez, il n’y a rien à voir, la Poste bottant en touche : Mais que font les syndicats : au lieu de négocier chacun de son côté avec le gouvernement et les patrons le poids de nos chaînes, il serait bon qu’ils écoutent un peu plus leur base et faire front commun face à ces négriers des temps modernes … on peut toujours rêver !!!

    • a12r13

      "A la poste, on demande de faire toujours plus avec toujours moins et cela au moindre cout"

      Exact. Et la raison est simple : le coût des employés en CDI de La Poste est tel que cela oblige l'entreprise à rogner sur tout. Y compris la sous traitance - mais pas que.

      • Loïc Pezeril

        sauf que chez gls, tnt, dpd, chronopost, ups, fedex et les autres, les techniques sont exactement les mêmes et pourtant il n'y a pas de CDI de La Poste dans ces sociétés...le coût des CDI n'aurait donc peut être rien à voir là dedans...

        • a12r13

          En êtes vous si sur ? je me fais livrer par des camions estampillés UPS ou Chronopost régulièrement....

          • Loïc Pezeril

            pour y travailler oui j'en suis sûr! c'est pas parce que le camion est pubé que le livreur travaille pour la société écrite sur le camion...il y a écrit "prestataire" quelque part sur le camion de manière discrète...chez le dernier transporteur que j'ai fait, sur 60 ou 65 tournées sur la région, le transporteur n'avait que 8 livreurs salariés...et dans ma région sur les 6 transporteurs que je vous ai cité, 3 travaillent en sous traitance intégrale ou à plus de 90%!!! (l'un d'entre eux sous traite également en entier la partie manutention du métier)

          • Lapounet

            C'est la magie de la peinture! ( j'ai fait ce boulot de sous-traitant pendant plus de 12 ans ). Et nos employeurs payent cette peinture.... au sens propre.

    • Lapointe fumasse

      En fait, de mon point de vue, la sous-traitance à outrance vise à briser silencieusement les mécanismes de solidarité des gens bossant sous le même toit. On met chacun dans sa PME, plus besoin de dialogue social, de syndicats, de CE ni quoi que ce soit: avant t'avais 50, 100, 500.... salariés qui bossaient pour le même employeur, dorénavant t'as 5x10, 10x10... pécors en aillons traités différemment qui bossent sous le même toit pour autant de PME différentes. Résultat : exit les syndicats, les primes, la solidarité, ... une tête dépasse? Conteste? Réfléchit?.... À considérer que ce soit possible, on la tranche et on crame les restes ( t'as plus de boulot dans ton secteur d'activité dans ton bassin d'emploi ). Et certains employeurs ne se privent pas de te le dire ouvertement - vécu - tranquillement. Basta. Des questions? Et faut pas se plaindre de vivre dans une société de plus en plus individualiste, car tout simplement, nous sommes tous mis en concurrence, bon gré, mal gré.

  • a12r13

    La Poste n'a rien choisi : elle est contrainte de sous traiter faute de pouvoir assumer le coût de sa main d’œuvre en CDI, bien trop chère. Et on sait très bien pourquoi.

  • a12r13

    Le sprotections dont vous parlez sont des leurres. Elles sont censées protéger les salariés mais ne le font pas. Leur seul effet est de bloquer les embauches.

  • a12r13

    La Poste fait comme tout le monde : face à un coût du travail prohibitif - encore plus chez elle que chez ses concurrents - elle contourne par tous les moyens, sous les yeux goguenards de ses propres salariés et de leurs syndicats qui n'en n'ont cure : leurs emplois à eux vont bien, merci.

  • jack martin

    SAIT UNE ABERATION CE SONT DES GENS QUI NE RESPECTE PAS LA PERSONNE EN TANT QUE TELLE ON EST REVENU AU MOYENNE AGE TU VEUT PAS TRAVAILLER TU DEGAGE LES PRESTATAIRES NE DEVRAI PAS AVOIR LE DROIT D EMBEAUCHER IL VEULE FAIRE SA QU IL PRENNE LE CAMION ET QU IL LIVRENT LEUR COLIS MOI JE SUIS BIEN AVEC LE LIVREUR ON A NOS HABITUDE JE SUIS A LA CAMPAGNE JE LUI DONNE LA PIECE IL LE MERITE IL ME MONTE LES COLIS (IL Y A 7 MARCHES)ON EST POTE ET IL PREND LE TEMPS DANT GRILLER UNE EN VILLE JE NE CONNAIT PAS DONC JE NE PEUT PAS DIRE MAIS J IMAGINE SALUT A TOUS LES MALHEUREUX LIVREURS ET COURAGE ON VA SE BATTRE CONTRE LE PETIT QUI SAIT FAIT VIOLER PAR UNE FEMME DE 24ANS SON AINE IL N AVEZ QUE 15ANS ET LA PERSONNE EN PARLE ON NE VEUT PAS BLESSER LA MACRONNE BONNE JOURNE LES AMIS

  • jack martin

    je revient vite fait car j ai parcouru les articles de la foire d empoigne je suis a la campagne donc et dans la poste il y a une machine qui a ete installé et qui fait tous se que la dame du quiché fait elle donne les timbres pése les colis prend les recommandé et sa a la vitesse grand v moi je l utilise meme si je vois le regard des agents devenir noir et celle de certaine clientes adepte du quand dira ton en plus je nait pas a me forcer a essayer une vanne au quicher avec le regard des gens et de celle qui me sert comme une fois sur deux sa change de tete donc vive le progré et fini les avantages des fonctionnaires tant qu il y en a encore merci les nantis car pas une fois vous parlé du pauvre livreur avec ses 60centimes belle fraternité je ne suis pas francais heureusement je suis citoyen du monde comme mon pote depardieux