L’armée, ennemie numéro 1 des éoliennes

Les éoliennes : voilà un marché qui, en France, devrait avoir le vent en poupe. En effet, la loi impose qu’en 2030, l’éolien produise six fois plus d’électricité qu’aujourd’hui. Pourtant, la filière se heurte à un ennemi inattendu, qui lui met des bâtons dans les pales : l’armée. Pourquoi les éoliennes perturbent-elles les militaires ? L’Œil du 20h vous explique tout.

La commune la plus écologique de France, c’est peut-être Escource, dans les Landes. Ici, il y a des panneaux solaires partout : sur les réverbères, les salles de fête et même… les toilettes publiques. Mais Escource en veut plus. En 2011, la mairie envisage de construire un parc de 9 éoliennes. Il devait s’implanter à proximité de la commune et aurait fourni l’électricité à 15 000 habitants. Tout était prêt : les riverains étaient d’accord, les financements trouvés.

Mais au dernier moment, le vent tourne. Le ministère de la Défense met son veto. “L’armée utilise le ciel aux alentours pour ses entraînements à basse altitude, explique Kévin Zimmermann, qui a coordonné le projet. Or, pour capter du vent à Escource, il faut monter les éoliennes très haut. Et du coup on était obligé de les monter un tout petit peu trop haut par rapport au palier de sécurité de l’armée.”

Bref, les éoliennes prévues étaient trop hautes selon l’armée, et auraient pu gêner les hélicoptères pendant leurs entraînements.

Un projet de décret fatal aux éoliennes ?

Pas de chance pour les éoliennes : elles perturbent aussi les radars militaires ! Pendant quelques secondes, pour des raisons techniques, les avions disparaissent des écrans lorsqu’ils volent près des éoliennes.
Aujourd’hui, il est presque impossible d’implanter une éolienne à moins de 30 km d’un radar militaire, c’est la règle. Conséquence : plus de 50% du territoire est aujourd’hui inconstructible aux éoliennes.

Demain, un projet de décret que nous nous sommes procurés pourrait aggraver les choses pour la filière : l’armée voudrait étendre la zone d’interdiction de 30 à 70 km autour d’un radar. Une catastrophe pour les professionnels du secteur. « Il y a presque 90% du territoire qui serait couvert par les contraintes militaires, s’indigne Jean-Yves Grandidier, président de Valorem, un constructeur d’éoliennes. Au-delà de 2020, on ne pourra plus construire d’éoliennes terrestres en France. L’armée a le droit de vie ou de mort sur nos projets !”

Selon les syndicats de l’éolien, le ministère de la Défense a bloqué la création d’environ 3 500 éoliennes en quatre ans. La direction de la circulation aérienne militaire (Dircam) assure au contraire accorder beaucoup d’autorisations. Même si son directeur, le général Pierre Reutter, veut rappeler sa priorité : l’armée. « Nous avons un engagement en opérations extérieures qui est particulièrement fort, avec un engagement des équipages de chasse, de transport, d’hélicoptère, énorme, souligne-t-il. Il faut bien qu’on s’entraîne. Et il faut bien aussi assurer la surveillance, la protection du territoire. »

Conscient du problème, le gouvernement vient d’installer un groupe de travail pour trouver des solutions, comme construire des éoliennes… mais très loin, en pleine mer !
Ce qui coûterait beaucoup plus cher…

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié
  • Bernard

    Comment font les pays qui développent masivement l'éolien sur leur territoire ? Ils n'ont pas d'armée de l'air ?

    • propergo

      Mais bien sûr que le Danemark a une armée de l'air, je doute toutefois qu'ils aient les mêmes engagements et donc les mêmes nécessités d'entrainement...

    • Charles Boisvert

      j'habite en Angleterre... J'entends souvent les avions militaires, les entrainements sont plus pres des zones habitees.

      • disqus_nl40Swp1lf

        C'était le cas aussi chez nous autrefois. J'ai encore le souvenir du passage d'un avion de chasse à très basse altitude dans la cour de récréation de mon école. Heureusement, nous étions en salle de classe mais je ne vous dirai pas que c'était pendant la lecture du Petit Prince. Plus généralement, les pilotes avaient coutume de saluer leurs parents, leur fiancée ou leur épouse en effectuant des figures spectaculaires au-dessus de leur quartier. On trouvait ça amusant.

  • CHRISTIAN

    à Frédéricweiss
    il y a un moyen: le nucléaire!!

    • propergo

      Oui, pour partie.
      Non, des éoliennes à axes verticaux, plus adaptées aux vents irréguliers que l'on peut trouver dans des régions où les éoliennes traditionnelles souffrent d'un vent capricieux...

  • claude-henry MARTIN

    Ces engins qui défigurent le paysage sont, en réalité, nocifs à plus d'un titre .Leur réelle utilité a été contestée par des spécialistes dignes de foi, et non intéressés comme les promoteurs connus ou dissimulés . On imagine l'horreur que sera l'environnement lorsque ces piliers démesurés auront couvert la majorité du territoire, car on en placera, de toute évidence, toujours davantage .Voir déjà l'aspect désolant en Beauce,Champagne, Bourgogne entre autres...qu'infligent à la vue ces piliers et hélices démesurés qui, en plus de constituer une agression esthétique, massacrent oiseaux migrateurs et chauves-souris . L'opposition de l'armée constitue donc un chance inattendue et inespérée d'obvier à ces monstrueuses métastases .

    • Ringo Lobo

      Bonne réaction !!

    • Charles Boisvert

      Moi je ne trouve pas ca laid, c'est juste des moulins a vent d'aujourd'hui... Apres tout, une bonne tour de refroidissement ca se voit aussi. Mais bon, des gouts et des couleurs, comme disait l'autre. Par contre les massacres d'animaux ca n'est apparemment plus le cas: des eoliennes en Espagne avaient ete implantees sur des routes de migration d'oiseaux.

      • jipebe29

        Certes, mais il n'y a pas près de 8000 tours de refroidissement sur nos territoires....

      • Richard

        Oui et cela fait plaisir à Don Quichotte de la Mancha!!

    • cgvmm

      On peut y ajouter la pollution des sols à jamais ! Pour avoir vu monter des éoliennes, je peux vous dire qu'il y a des tonnes et des tonnes de béton !

    • Obelix

      Dans les plaines de Beauce, de Champagne, l'éolien ne défigure pas grand chose, au contraire, les éoliennes y mettent un peu de relief!
      Certes, les pales tuent des oiseaux, mais bien moins que n'en tuent les ...chats(même si je les adore!)
      Personnes ne parle jamais de l'impact du réchauffement de l'eau et des produits chimiques et/ou radioactifs rejetés par les centrales nucléaires sur la faune et sur la qualité de cette eau.

      • Antoine

        Merci Obelix
        + 1000

  • baptiste

    Tout à fait d'accord...Il a 2 inconvénients majeurs :
    - le KWH produit coute 4 fois plus cher que le KWH nucléaire ( le rendement moyen d'une éolienne terrestre est de 25 %....alors que celui d'une centrale nucléaire est de 85 %). D'ailleurs, hypocritement, les opérateurs éoliens ne nous parlent que de " puissance crête"...Mais elle est à diviser par 4 !
    - c'est une énergie intermittente....S'il n'y a pas de vent que fait on ?....Imaginez un réveillon éolien, s'il n'y a pas de vent....Il reste la bougie...oui mais sa combustion pollue !
    Il y a en France un puissant lobby " renouvelable" qui tient à préserver la " poule aux oeufs d'or " nourrie par le consommateur !...Ce lobby , soutenu par les Verts, fait pression à tous les niveaux : depuis les élus locaux jusqu'au sommet de l'Etat !....D'ailleurs des procès pour conflit d'interet visant des élus locaux ne sont pas rares...

    • César Lorenzi

      Vous racontez n'importe quoi. L 'éolien depuis le début 2017 ne bénéficie plus du tarif d'achat de 8C€/kwh. Son tarif devrait tourner autour de 6C€/Kwh sur appel d'offre. Et même à 8c€ il est bien en dessous du coût du nouvel EPR de Flamanville qui sortira à la Saint Félix ?? et autour de 11C€ !!!!!!!Mais l'idée n'a jamais été d'opposer l'éolien au nucléaire. On n'est pas sur les mêmes tailles. Je suis pour le nucléaire, mais a t'on les moyens de financer ce genre de projets ?? N'oubliez pas qu'EDF ( vous et moi à 88%,) est endetté à plus de 34Md€ pour un CA de 71Md€.
      La filière éolienne est rentable et créatrice de valeur et surtout d'emplois. L'éolien profite aux collectivités, aux propriétaires et exploitants agricoles. Elle contribue aussi à l'indépendance énergétique du pays. pas besoin de la force BARCANE pour veiller à l'approvisionnement de l'uranium !!! . Quant à l'intermittence, sachez qu'il n'y a jamais plus de vent partout en France.( Demandez à RTE) L'air est gratuit alors profitons en et dans 30 ans on démantèlera....pour éviter de nous éclairer à la bougie, il faut bien de la transition....

      • baptiste

        Puisque vous voulez parler chiffres , parlons en !
        Avez vous examiné votre facture depuis quelques années à la rubrique CSPE ....( Contribution au Service Public de l'Electricité )...
        Le surcout su solaire et de l'éolien a représenté 6 Milliards d'Euros en 2016....Ce sera encore plus en 2017 !
        10 % de votre facture pour 4 % de consommation !
        Quand au cout le l'EPR , on ne peut pas se baser sur une tête de série qui essuie les plâtres...Ce fut le cas pour Fessenheim et le programme CP1 ! Les 25 réacteurs suivants ont couté 3 fois moins cher ....
        Expliquez moi pourquoi 75 réacteurs sont en chantier dans le monde....et 200 en projet ....Tous ces pays seraient tombés sur la tête ou ne savent pas compter ?

  • propergo

    Les lettres de votre pseudo ne sont pas dans l'ordre, vous êtes un rigolo vous. S'ils s'entrainent ce n'est pas juste tenir un manche et aller tout droit sur un terrain plat. les vallons et collines sont plus proches de ce qu'ils rencontreront un jour.

    • regolo gellini

      C'est drole, mais les autres pays qui en Europe font partie de l'OTAN n'ont pas le meme probleme et pourtant que je sache, il y en a beaucoup partout des eoliennes .
      C'est quoi la peculiarité des avionneurs français ?
      Des prloblemes ophtalmologiques ?
      Certainement pas ! Mais une bonne dose de "hubris" et le sense d'etre au dessus des lois qui pronent l'amelioration de l'environnement pour des populations toutes entieres .
      Or, allons nous encore une fois parler d'une specifité toute française? Allons, ne faisons pas rire toute la planete encore une fois comme l'histoire que les generaux de la grande muette avaient trouvé intelligent de doter les voitures françaises de phares jaunes pour etre à meme de voir tout de suite si les troupes allemandes allaient attaquer avec leur phares blancs ?
      Ou la fameuse invalicable Ligne Maginot qui a tout simplement eté contournée par les strateges allemands ?
      Arretons de plaisanter une bonne fois pour toutes.

      • propergo

        Que savez vous des demandes des autres armées Européennes ou autres...?
        Bien entendu qu'une éolienne pose des problèmes avec les radars Doppler, ou même en termes de navigation.
        Décidément, vous êtes vraiment un rigolo vous...

        • regolo gellini

          Vite, vite, il faudra dire à EDF de mettre tous ses cables sous terre and abattre les pilones car les avionneurs français ne supportent pas l'hombre de ces structures qui deturpent le paysage .

  • Faire Face

    C'est un vrai problème : entre la surveillance aérienne du territoire, plus que jamais nécessaire et le développement inévitable et indispensable de l'énergie éolienne, impossible de faire un choix.
    La solution réside sans doute dans de nouveaux types de radars, plus "discriminants".
    En ce qui concerne les vols "Très Basse Altitude" (500 pieds/ 150 mètres), normalement, c'est "au-dessus" des pales d'éoliennes. Sauf pour les hélicos qui volent plus bas, mais les éoliennes se voient de loin.
    Les lignes à haute tension d'ERDF sont plus dangereuses, car moins visibles.

    • disqus_nl40Swp1lf

      Exact: un copain pilote d'hélicoptère s'est crashé il y a quelques années suite à une panne de turbine. Il a réussi à descendre avec les pales en rotation inversée mais dans les derniers mètres l'une d'elles a malheureusement heurté un lampadaire d'éclairage autoroutier.

  • BERNARD

    J'ai une idée, si on enterrait les éoliennes? Cela dit, pourquoi dans beaucoup d'autres pays européens, il y a nettement plus d'éoliennes que chez nous et curieusement leur armée de l'air respective font beaucoup moins de vent que la nôtre?

  • cgvmm

    Vivant dans une région polluée par ces centaines d'éoliennes, je dis merci à l'armée !

  • Yannick Le Houérou

    Merci à la défense de protéger le paysage et d'empêcher sa défiguration par ces verrues à hélices.

    • gege

      c'est sûr, c'est beaucoup plus beau !! en plus il y a des coquelicots, la preuve ! Je préconise de monter une centrale comme celle-là à 500m de mr Le Houérou.

  • Ol3 P

    L'éolien est une catastrophe pour la faune, on ne le dira jamais assez.
    Tout comme les panneaux solaires participent au réchauffement climatique s'ils venaient à être installés partout (ils chauffent, ils piègent l'énergie solaire encore mieux que les gaz à effet de serre et du coup, la chaleur reste sur Terre et n'est pas réfléchie sous forme de rayonnement dans l'espace).

    Le seul moyen de s'en sortir est de baisser notre consommation énergétique électrique, ce qui n'est pas gagné, ou de trouver d'autres alternatives.

    Sauf que :
    - Les barrages sont des désastres écologiques locaux
    - Les centrales nucléaires ont des déchets ingérables
    - Les centrales à charbon polluent en CO2 et particules fines, tout comme celles au fioul (donc pas intéressant pour éviter la pollution des énergies fossiles)
    - Les éoliennes sont un désastre pour les oiseaux, de plus on ne le dit pas non plus mais si elles venaient à être en trop forte quantité, cela ralentiraient les vents et aucune étude d'impact n'a été faite sur l'impact mondial du fait de ralentir les vents (qui auraient fatalement une incidence météorologique quelque part).
    - Les panneaux solaires sont très énergivores à leur construction et chauffent, ce qui n'aide pas le réchauffement climatique
    - Les panneaux piezoélectriques sont très énergivores à leur construction.
    - La géothermie, énergivore à sa construction, peut aussi avoir un impact sur la planète en refroidissant les sols si ceci est appliqué de manière massive (impact potentiel géothermique ?)

    Bref. Si on part massivement dans l'un ou dans l'autre, c'est comme les voitures, ça aura probablement un impact mondial. Le tout est d'utiliser toutes les méthodes possibles sans aller dans l'excès.

    • jipebe29

      1) Le CO2 n'est PAS un polluant. C'est le gaz de la Vie, indispensable à la photosynthèse qui dégage l'oxygène dont nous avons besoin.
      2) Son action présumée sur la température est une hypohèse non prouvée.
      3) Selon le rapport AR5, page 471, figure 6.1, nos émissions de CO2 ne valent que de 4% du total des émissions. Cela veut dire que l’essentiel de l’augmentation régulière du taux de CO2 atmosphérique est d’origine naturelle et que nos émissions sont marginales.
      4) Au début des années 2000 la sensibilité climatique (augmentation de température globale pour un doublement du taux de CO2) était de +3°C environ. Depuis, il y a eu régulièrement de nouvelles publications concluant à une diminution de cette sensibilité climatique, les dernières valeurs étant de +0,6°C. Il semble que la sensibilité climatique tende vers zéro, ce qui serait cohérent avec ce qui s’est passé au cours des 500 derniers millions d’années : la moyenne du taux de CO2 dans l’atmosphère y a été de 2000 ppm, et aucun réchauffement cataclysmique et irréversible ne s’est produit, ce qui confirme que la sensibilité climatique est nulle.

      • adoque

        "Le CO2 n'est PAS un polluant."
        ...
        Vous faites bien de le rappeler. La catastrophe, c'est la suppression accélérée du recycleur/producteur qu'est l'arbre.

        L'arbre capte le CO2, fournit l'oxygène, capte l'énergie solaire à haut rendement, assure une régulation de l'humidité, de la température, du climat, et fournit un matériau de construction de qualité: le bois.

        En passant, on peut rappeler que le béton consomme du sable au point qu'il devient une ressource rare...

        Un point de vue alternatif/complémentaire:
        http://agriculture-de-conservation.com/spip.php?page=tribune-article&id_article=2005

    • Antoine

      Je viens de lire

      "Les éoliennes sont un désastre pour les oiseaux, de plus on ne le dit pas non plus mais si elles venaient à être en trop forte quantité, cela ralentiraient les vents"

      merci pour cette ironie qui m'a bien fait rire.....

      A mon tour :
      "et les panneaux solaire vont épuiser le soleil"........ha ha ha ....

      • adoque

        Ben vouais,
        c'est comme les ondes radio:mon voisin a installé un grand "rateau" et il me pompe toutes les ondes :-)

  • adoque

    Ah Ah !
    Merci à l'armée, de nous éviter des zones à infra-sons renforcés !
    Elle compensera avec des "bangs soniques" !

  • labete

    Les éoliennes en mer sont bien plus efficaces, produisent bien plus d'énergie. De plus, disposées où il faut, elles bénéficient de courants qui par nature sont infiniment plus stables que le vent, donc fourniture d'électricité sans rupture, toute l'année. Et cela ne gêne pas les militaires.
    Bien sûr au départ cela coûte plus cher mais l'investissement est rentable sur le long terme. Mais il faut pour cela avoir des dirigeants compétents, capables de définir des stratégies de long terme. Les politiques actuels sont des as de la vente des entreprises stratégiques technologiques de la France, donc je n'attends rien d'eux, sauf qu'ils partent et soient enfin remplacés par des gens compétents. Pas gagné.

  • Daniel Rousseau

    Si l'armée n'est pas foutue de voir ses engins au milieu des éoliennes, on a tout à craindre lorsqu'elle va avoir à opérer au milieu de champs d'éoliennes où se seront abrités des forces ennemies.
    C'est complètement surréaliste d'imaginer que les constructeurs de radars et autres engins utiles aux militaires ne soient pas capables de résoudre ce problème!

  • Ed Redon

    C'est dommage d'opposer les hélices horizontales des hélicos à celles verticales des éoliennes, les premières font du vent et les secondes le récupèrent. On pourrait s'entendre quand même !

  • jipebe29

    Si les graves défauts de l’éolien étaient mis sur la place publique, la grande majorité des Français y seraient opposés. Il suffit en effet de savoir qu'il est aléatoirement intermittent, que l'effet de foisonnement censé lisser les variations brutales est une fable réfutée par les mesures, que sa part de production 2015 dans le mix énergétique est marginale (3,9%), que son facteur de charge est faible (23%), qu'il a de graves impacts sanitaires (infrasons, effet stroboscopique notamment), qu'il massacre la biodiversité ailée, qu'il dénature nos paysages, ce qui a un impact négatif sur le tourisme, donc sur l'emploi, qu'il a une forte emprise au sol car sa densité énergétique est très faible, et que son bilan carbone (en supposant que le CO2, nécessaire à la photosynthèse, donc à toute la chaîne de la vie sur Terre, ait une action mesurable sur la température) est catastrophique, car il faut en soutien permanent des centrales thermiques de même puissance totale pour équilibrer le réseau de transport et éviter son effondrement... Sans parler du prix du kWh qui continue à déraper, donc cela augmente la précarité énergétique, laquelle va augmenter exponentiellement dès que les usines éoliennes en mer se développeront.... Faire pire semble difficile... Bref, l'éolien ne présente aucun intérêt, si ce n'est d'offrir aux promoteurs, qui ont flairé la très bonne affaire, des avantages déraisonnables octroyés par des Pouvoirs Publics incapables de faire les bons choix, et ce sont les ménages et les entreprises qui en payent le prix de plus en plus douloureux.

  • Brignone Anthony

    Pour remplacer un réacteur nucléaire il faut 760 éoliennes, nous avons 58 réacteurs implantés en France, soit 760x58= 43500. Bonjour les beaux paysages de France!

    • Pierre caillou

      à condition qu'il y aie du vent 24/24 " 325 jours/année, mais pas trop car les pales se mettent en drapeau....

    • Antoine

      De toute façon les centrales nucléaires françaises devront être arrêtées en 2035, car seront alors en fin de vie...On fait quoi pour les remplacer ?

      • Antoine

        c'est pour cela qu'il faux aller vers le Mix énergétique car quand il y a un anti-cyclone il y a du soleil et le photovoltaïque prendra le relais, ainsi que la biomasse, la géothermie...( mais comme ce n'est pas le sujet de cet artcile sur les éoliennes je n'en parle pas plus ici )

  • disqus_nl40Swp1lf

    Il faut ajouter qu'en cas de conflit, l'armée utilise des radars mobiles. Dans ces conditions, 100% du territoire qui devient inéligible pour l'implantation d'éoliennes et plus grave encore: il faut démonter le parc existant. Ce n'est pas bien grave dans la mesure où chacun sait que ces éoliennes sont de la poudre aux yeux. La seule véritable solution pour faire face au problème énergétique est d'économiser les dépenses d'énergie et là, il ne manque pas de solutions. Le problème est que cela réclame une sérieuse remise en cause de nos habitudes de consommations, de nos comportements irréfléchis et irresponsables. Ce sera pourtant tôt ou tard la seule échappatoire. Tout les reste n'est qu'un vaste enfumage de l'opinion.

  • adoque

    Il fut un temps, autour de Luxeuil, où les toits de lave, pourtant centenaires, voyaient leurs faîtes dégarnis par ces bangs: les secousses faisaient glisser ces laves.
    Du coup on voyait des toitures mixtes: tuiles dans la partie haute, laves plus bas.
    Ensuite, la réglementation a fait s'espacer ces bangs.
    Pour la protection des habitats.
    Pour la protection des habitants, combien faudra-t-il de temps pour constater les détériorations dues aux infra-sons ?

    Peut-être nous dira-t-on que la solution réside dans le progrès techno-biologique ? le transhumanisme nous est vendu comme résistance supplémentaire à toute sorte de désagrément...!

  • jpd1120

    Comment économiser l'électricité, quand un parc automobile électrique de 4 millions de véhicules nécessiterait 2 à 3 réacteurs nucléaires (en plus...)?

  • michel D.

    J'en rigole. Il faut du tout électrique ! Avec quoi allons nous produire l'électricité nécessaire à l'usage des voitures ? Il suffit de savoir que pour supprimer 58 réacteurs il faudrait une fois et demie le béton utilisé pour créer le mur de l'Atlantique du Danemark à la Bidassoa, sous le 3ème REICH, sur 4000Kms de long -19 575 000 de m2 contre 13 000 000 m2 ayant nécessité l'emploi de
    290 000 travailleurs forcés- pour supporter les 43500 éoliennes utiles au remplacement des réacteurs.
    Et le sable, où le prend-t-on ?
    Certains industriels s'en réjouissent.

  • jipebe29

    Une usine d'éolienne, quand il n'y pas assez de vent, ou trop de vent (>90 km/h) ne produit rien. Son caractère renouvelable est en fait un renouvelable intermittent et imprévisible. Par contre les réserves de pétrole, de gaz et de charbon sont suffisantes, en l'état actuel de la technologie,pour au moins un siècle, ce qui, à l'échelle humaine, est fort appréciable. Et nul ne peut prévoir l'évolution de la technologie, qui pourrait augmenter notablement leur période d'usage grâce à des champs pétrolifères mieux exploités et de nouveaux gisement découverts. Par ailleurs, le nucléaire génération IV pourra être utilisé pour plusieurs millénaires, ce qui considérable et laisse du temps pour réussir la fusion nucléaire.

    • disqus_nl40Swp1lf

      Tout à fait d'accord pour développer des moyens de produire de l'électricité de manière la plus propre possible et de poursuivre les recherches en physique fondamentale. Néanmoins, il ne faut pas entretenir l'idée que grâce à ces technologies présentes et à venir, nous pouvons dépenser sans compter. Il faut apprendre à économiser l'énergie et ce sens de l'économie va de paire avec le respect de l'environnement et du cadre de vie.

  • jipebe29

    La production d'énergie électrique doit être pilotable. IL est donc absurde d'utiliser les EnR intermittentes. Quant au CO2, c'est un non-problème.

  • Antoine

    C'est certain que les Gites de France ont énormément d'importance en France....

  • Antoine

    Merci Guerry
    + 1000

  • Antoine

    Pouvez vous citer vos sources s'il vous plait ?
    Pour info, les éoliennes en mer produisent de l'électricité en moyenne 364 jours par an. Et le jour ou il n'y a pas de vent, il fait très beau, il y a beaucoup de soleil...

    • baptiste

      En mer le rendement des éoliennes est d'environ 40 % ( 25 % sur terre )....mais un cout faramineux à la construction et à l'entretien à cause du sel marin qui attaque les structures et les câbles !

      • Antoine

        Ok mais 40 % de ce qui est gratuit ( le Vent ) cela reste intéressant.
        Pour ce qui est des coûts de Construction et d'entretien, même avec le sel marin cela reste moins cher que le nucléaire. Et sans danger.
        Si le sel marin était a ce point un problème, il y aurait il autant de navire sur mers .

  • jipebe29

    Si l'éolien est compétitif alors pourquoi a-t-il besoin de subventions, cachées dans la taxe CSPE ? Dès que les subventions arrêtent, il n'y a plus aucun investissement dans l'éolien, comme c'est le cas en Espagne. Par ailleurs, la densité énergétique de l'éolien est faible, et donc il en faut beaucoup pour produire ce que produit une centrale classique, thermique ou nucléaire et il faut donc construire de nouveaux transformateurs et de nouvelles lignes HT, ce qui augmente indirectement le coût. final.

    Que l'éolien produise de l'électricité, c'est exact, mais cette production intermittente est rarement en phase avec les variations de la demande. Le pire se situe en HP du soir, par temps froid hivernal, avec un anticyclone sur la majeure partie de l'Europe: le solaire ne produit rien et l'éolien quasiment rien. On l'a vu l'hiver dernier, et il a fallu faire produire tout le thermique et l'hydraulique (aucune importation de courant d'Allemagne, confrontée au même problème). On a frôlé le black-out généralisé, et ce risque reste important.

    • baptiste

      Je souscris totalement....mais sur ce site, il y a de gros défenseur de l'éolien car ils en profitent et s'en mettent plein les poches au détriment des abonnés !

  • disqus_nl40Swp1lf

    J'avais suivi le lancement à la télé. Ça me paraissait du sérieux. On est plus frileux que les britanniques. En Ecosse, on se sert du battement des vagues dans les poches de la côte pour faire tourner des petites turbines capables de fournir de l’électricité à tout un village. Il y a d'autres idées à développer comme le stockage de l'énergie électrique non pas dans des batteries coûteuses et fragiles mais dans des volants en béton.

  • baptiste

    Je crois qu'il faut que vous preniez quelques cours de physique.
    Quand une tranche de 1000 MW a un rendement de 85 %, cela signifie qu'elle va produire en continu 850 MW !
    Quand une éolienne de 6 MW a un rendement de 25 %, cela signifie qu'elle va produire 1,5 MW en continu...
    Vous mélangez tout...Vous faites allusion aux lois de Carnot alors que ça n'a rien a voir !
    Quand au lobby " renouvelable" il existe bel et bien...Combien d'élus locaux sont mis en examen pour avoir cédé aux sirènes du lobby renouvelable pour " prise illégale d’intérêt ?
    Et vous n'avez pas répondu à ma question : comment passerez vous le réveillon s'il n'y a pas de vent ?

    • Clément

      Bonjour Baptiste,
      Je peux savoir d'où vous sortez votre rendement de 85 % s'il vous plaît ? Avez-vous une source crédible ?
      Ayant étudié et travaillé dans le nucléaire, je peux vous confirmer que le rendement varie entre 30 et 40%.
      85% c'est absolument n'importe quoi.

      Merci

  • baptiste

    Puisque vous prenez l'Allemagne en exemple voici un complément d'information :
    1 KWH Allemand : 460 g de CO2
    1 KWH Français : 70 g de CO2...
    D'autre part le prix du KWH pour l'abonné Allemand est le DOUBLE du prix payé par l'abonné Français...
    Ce n'est pas par hasard si A. Merkel , après s'être précipitée sur les éoliennes il y a quelques années, a décidé de mettre le frein quand elle a pris conscience qu' elle allait dans le mur !

    • Antoine

      ce que vous dite est faux "Ce n'est pas par hasard si A. Merkel , après s'être précipitée sur les éoliennes il y a quelques années, a décidé de mettre le frein quand elle a pris conscience qu' elle allait dans le mur !"

      Source : https://www.negawatt.org/

  • gege

    Exact ce sont toujours les mêmes arguments que les opposants recopient de page en page.
    Le plus indécent est la peur de la décote de la maison des propriétaires-spéculateurs.
    Quelle mentalité, je me fous de savoir que ma maison que j'ai payé 100 vaudra demain 120 ou 80, c'est ma maison, elle n'est pas à vendre, je m'y sens bien c'est le principal.
    Et tant mieux s'il y a des éoliennes à côté, je les adore.
    Le seul combat à mener, c'est de faire passer la réglementation de 500m à 1000m de toute habitation - sauf à indemniser les maisons isolées. Et d'assainir la commercialisation en éliminant les spéculateurs

  • regolo gellini

    A' ne pas oublier les couts liés au demantelement des centrales une fois terminées leur vies et surtout les couts et les risques liés aux sites de stockage de tout le materiel radioactif !

  • Vieille Dame

    c'est vrai que le risque de rendre la planète invivable n'est pas pris en compte par nos "protecteurs" ? auraient-ils des intérêts à courte vue ? !