Ils sont candidats à l'élection présidentielle mais aussi députés : arrivent-ils à faire les deux ?


Ils sont députés et rêvent d’accéder à la Présidence de la République. Mais sont-ils tous assidus à leur tâche ? L’Oeil du 20h a compté les présences et surtout, les absences.

Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Yannick Jadot, Michèle Alliot-Marie et Vincent Peillon sont députés européens. Dans les commissions où sont écrits les textes de loi, nos députés candidats sont-ils présents ? Nous avons récupéré les procès-verbaux de ces réunions. Voici le résultat.

Le plus assidu est Yannick Jadot avec 70% de présence. Viennent ensuite, Michèle Alliot-Marie à 63% et Vincent Peillon avec 48% de présence. Pour le candidat écologiste, assister aux commissions, c'est tout simplement faire son travail : "A partir du moment où vous ne venez pas à Bruxelles dans les commissions,  vous ne bossez pas c’est tout. Cela veut dire que vous n’impactez aucune des décisions européennes."

"Je viens pour les débats qui concernent la spécialité qui est la mienne"

Qu’en dit l'ancien ministre socialiste, Vincent Peillon, présent une fois sur deux en commission ? "Quand il y a un débat sur la Chine ou le Chili je ne suis pas le spécialiste. Donc je viens pour les débats qui concernent la spécialité qui est la mienne depuis des années. De temps en temps, il faut être spécialiste des questions pour bien les traiter."

12% de présence pour Jean-Luc Mélenchon

Mais il y a encore plus absent. Marine Le Pen avec 36% de présence en commission. Elle nous a écrit ceci : "La statistique de présence que vous avez établie est une donnée bien trop partielle pour avoir du sens."

Quant à Jean-Luc Mélenchon, avec seulement 12% de présence, il affirme avoir mieux à faire : "Si je n’y suis pas, c’est parce que je suis quelque part qui me paraît plus utile, c’est ma conception du rôle c’est à dire dans une manifestation, en train de faire des conférences, de faire mon devoir de lanceur d’alerte."

Un secrétaire est toujours là pour pointer les présents et les absents

Et à l’Assemblée nationale alors ? Nos députés candidats font-ils mieux ? Pas vraiment. De Benoît Hamon avec 37% de présence en commission jusqu’à Jean Lassalle avec seulement 15%. Quelques élus mettent en doute ces statistiques mais à l’Assemblée nationale, on explique qu’un secrétaire est toujours là pour pointer les présents et les absents.

Le député des Pyrénées Atlantiques, Jean Lassalle est le moins présent des candidats. Comment explique-t-il ses 85% d’absence ? "Ça surprendra, j’assume mais je fais autre chose aussi et j’ai été élu et réélu". Il reste 5 mois à nos candidats députés pour améliorer leurs statistiques. Mais avec la campagne, ce ne sera peut-être pas leur priorité.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié