Air BnB à Paris, qui sont les propriétaires hors-la-loi ?

L'hospitalité, les rencontres, c'est ce que promet la plateforme de location d'appartements Air BnB. Mais aujourd’hui, la philosophie a un peu changé. Certains propriétaires sont devenus des hommes d’affaire. A l’Oeil du 20h, nous aussi, on a tenté l’expérience. On a mis France Télévisions en location sur le site, et on aurait pu devenir très riche !

Nous avons mis la main sur une base de données avec toutes les annonces de location Air Bnb à Paris. Il y en a 52 608 avec la localisation de l’appartement, sa disponibilité et le nom de l’hôte. Mais y a-t-il vraiment 52 608 propriétaires ? Pas certain, à écouter les touristes dans la capitale.

En fait, à Paris, 3 298 personnes louent plusieurs appartements. Nous avons trouvé une utilisatrice avec 8 annonces. Sur sa photo, l’image d’une famille parisienne. En réalité, une jolie façade. Lorsque nous essayons de louer deux appartements, elle nous avoue n’en assurer que la gestion. Nous avons retrouvé le propriétaire qui avoue être dans l'illégalité. Pour lui, la régularisation de son logement n'est pas à l'ordre du jour, c'est trop cher et trop compliqué.

Pas de contrôle lors de la mise en ligne des annonces

Pourquoi est-il hors la loi ? A Paris, la règle est simple : On ne peut louer que sa résidence principale pour une durée maximum de 4 mois par an. Sinon, il faut une autorisation de la mairie de Paris, et elle coûte très cher. La règle est facile à contourner. D’autant qu’à priori, Air BnB ne vérifie pas les annonces mises en ligne.

A l’Oeil du 20h, nous avons fait le test. On a mis France Télévisions sur Air BnB. On s’est inscrit sur le site à la tête de trois appartements. Le premier à deux pas de la Tour Eiffel, le deuxième proche de la Villette et le troisième, dans nos bureaux, à l’adresse de France Télévisions.

A aucun moment de la mise en ligne les annonces n’ont été contrôlées par le site. Nous nous sommes juste engagés à respecter la législation en vigueur. En une semaine, on a été submergé de demandes. Si on les avait accepté, on aurait pu louer nos appartements 75 jours et gagné 5 742 euros !

25 contrôleurs pour traquer les fraudeurs 

Alors, que fait la mairie de Paris pour traquer la fraude ? Elle a embauché 25 contrôleurs qui n’ont pas la tâche facile. D’autant que, selon les agents, Air BnB ne collabore pas vraiment : "Ils ne nous aident pas parce que les adresses ne sont pas indiquées, la géolocalisation est fausse, on voit très bien que les pistes sont brouillées au maximum", explique une des contrôleuses de la direction du Logement et de l'Habitat.

Contacté, Air BnB nous précise que dès demain, des mails rappelant les lois à respecter seront envoyés aux propriétaires parisiens. En attendant, les choses pourraient bientôt évoluer. Un projet de loi est en discussion, il obligerait les sites de location à signaler à la maire de Paris tous les utilisateurs en situation illégale.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié