La médaille... dont personne ne veut !

Jusqu'à l'année dernière, les victimes de terrorisme étaient décorées de la Légion d’honneur. Mais avec la multiplication des attentats, les autorités réfléchissent à créer une autre distinction : une médaille de reconnaissance aux victimes de terrorisme. Problème, les victimes trouvent l’idée déplacée. Emmanuel Domenach était au Bataclan : "J'ai rien fait le 13 novembre moi, je me suis caché par terre au milieu de blessés de morts, j'ai couru le plus vite possible pour échapper à la mort. Je n'en veux pas et le symbole me met très mal à l'aise".

La décoration vexe aussi les militaires très attachés à l’ordre protocolaire. La Légion d’honneur est la plus prestigieuse des décorations, puis vient l’ordre national du mérite et très vite, au cinquième rang, la médaille pour les victimes de terrorisme qui devance les distinctions décernées par le ministère de la Défense aux soldats en opération. Au gouvernement, on admet que cette distinction pourrait être peu demandée.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié