Quand la Russie vend des armes au salon européen de la Défense


Comment faire respecter un embargo international sur les ventes d’armes dans un salon dédié aux ventes d’armes ? C'est la question à laquelle ont dû répondre les organisateurs du salon européen de la Défense, Eurosatory, organisé du 13 au 17 juin 2016 en banlieue parisienne.

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, il est en effet impossible d’acheter des armes russes ou de vendre du matériel militaire aux Russes quand on est un pays de l’Union Européenne. Ces sanctions ont d'ailleurs été prolongées le 17 juin 2016 par le Conseil de l'Union européenne qui a voté pour la prolongation de l'embargo sur les exportations et les importations d'armes.

Le groupe Kalashnikov à l'entrée du salon

Pourtant, à Eurosatory, les stands russes sont à l'entrée du salon, notamment le groupe Kalashnikov, connu pour ses fusils d'assaut. Comment expliquer que leurs commerciaux vendent en France des armes sous embargo européen ? Un des organisateurs a accepté de nous répondre : "La contradiction elle y est, mais au niveau politique (...) Nous, on est dans une logique de faire venir le maximum de délégations, plus il y'a d’uniformes, plus nous sommes contents pour le salon et pour les industriels, mais c’est toujours soumis à l’autorisation de l’Etat français."

Du côté du ministère des affaires étrangères, on n’a rien trouvé à redire. L’embargo interdisait aux vendeurs russes de venir avec leur matériel pour l’exposer sur leur stand. Moralité : aucune violation de l’embargo tant que les commerciaux vendent sur catalogue.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié