Fusion des régions : à quel coût ?


Quatre mois après leur fusion, les nouvelles régions n’en font-elles vraiment qu’une ? L’œil du 20h est allé le vérifier en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

La capitale de la nouvelle région, c’est Toulouse. Pourtant, les élus se réunissent à Montpellier, pas dans l'ancien conseil régional mais dans un centre de conférences loué pour l'occasion. Coût de l’opération pour les 6 ans de mandature : 1,3 million d’euros.

Véhicules pour les délégués syndicaux

Pour certains fonctionnaires, c’est aussi le chassé-croisé permanent. Les neuf directeurs généraux adjoints des services de la région ont chacun des bureaux à Toulouse et à Montpellier. Ainsi, ces derniers multiplient les allers-retours entre les deux villes.

Mais il n’y pas que les élus et les fonctionnaires qui déménagent, les délégués syndicaux disposeraient d'un véhicule et seraient défrayés pour effectuer leurs déplacements. Cette initiative "témoigne de la volonté de la région d’encourager le dialogue social dans le contexte de l’union des régions". Et Carole Delga va beaucoup dialoguer avec les syndicats dans les prochains mois. Il va falloir aligner les primes des fonctionnaires des deux anciennes régions. Bref, encore des coûts supplémentaires.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié