Quand François Hollande chasse l'électeur tous azimuts

Les politiques et les chasseurs ne se comprennent pas toujours. Ils ont pourtant au moins deux mots de vocabulaire en commun : la cible et la campagne. L’œil du 20h s’est penché sur le dernier entretien de François Hollande accordé au Chasseur français, fait inédit dans l’histoire de la présidence française. Dans un entretien de 6 pages, François Hollande déclare son amour de la ruralité lié à son enfance près de Rouen : "Enfant, j’allais chercher le lait tous les matins à la ferme d’à côté (…) J’ai toujours vécu avec des vaches dans des prés". Le Président se montre également à l’écoute du sentiment d’abandon présent dans les campagnes et défend la chasse aux loups. Pourquoi ce dernier a-t-il accordé cet entretien au mensuel des chasseurs ?

Pour Antoine Berton, rédacteur en chef du Chasseur Français, le Président cherche à contrecarrer la montée de l’extrême droite dans les zones rurales : "On sait que le Front national progresse dans les campagnes. Quand on se pose en Président de tous les Français à moins d’un mois des élections régionales avec un message bienveillant, je perçois une volonté de dire qu’il n’y a pas que le FN qui occupe le terrain dans les campagnes." Est-ce la première fois que le chef de l’Etat cible un électorat précis ? Pas vraiment. Avant les chasseurs, François Hollande s’est adressé aux familles en invitant les caméras de la chaîne des enfants Gulli. Le Président a aussi répondu aux questions des journalistes de Mon quotidien. Il y a donc eu les très jeunes puis les jeunes tout court avec la longue interview dominicale accordée au Supplément de Canal + ou celle accordée au magazine Society en mars 2015. Le Président est donc parti à la chasse. Et avant de partir en campagne, il faut bien choisir ses cibles. On vous l’avait bien dit, les mots des politiques sont aussi parfois ceux des chasseurs.

.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié