VIDEO. Les milliers de travailleurs au noir du ministère de la Justice

Dans l’imaginaire collectif, le travail au noir est plutôt réservé au monde du bâtiment ou de la restauration. On en trouve pourtant aussi dans les administrations les plus importantes. Parmi les collaborateurs réguliers des palais de justice, ils sont 40 000 à travailler sans être déclarés. L'Oeil du 20h revient de nouveau sur cette information révélée en mars dernier.

De l'interprète au délégué du procureur

C’est le cas notamment d'un interprète régulièrement employé par le TGI de Paris. Il n'est pas fonctionnaire et est payé en fonction des missions qui lui sont confiées. Premier problème : le ministère de la Justice lui doit 9000 euros au titre de ses missions effectuées… en 2014.

Second problème, l'interprète n'est pas déclaré. Un cas isolé ? Pas vraiment. Nous avons aussi rencontré un délégué du procureur. Cet ancien médiateur social n'est pas magistrat mais un collaborateur extérieur du ministère. Et lui non plus n’est pas déclaré. Plutôt étonnant quand on sait que le rôle d'un délégué du procureur est de faire… des rappels à la loi.

Revoir l'Oeil du 20h de mars dernier sur le cas des travailleurs illégaux au ministère de la Justice :

 

 

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié