VIDEO. Quand les députés édulcorent un rapport sur les dirigeants africains

Si les cahiers d’écoliers en regorgent, les jeux des différences sont plus rares dans les travaux parlementaires. Pourtant, c’est bien à cette activité qu’a pu s’adonner l’Oeil du 20h en consultant un récent rapport de la commission des Affaires étrangères. Les 200 pages publiées officiellement le 6 mai dernier sur la stabilité et le développement en Afrique francophone sont en effet sensiblement différentes du texte qui était prévu initialement. L’Oeil du 20h se l’est procuré.

Les citations gênantes retirées

Par exemple, dès l’introduction, la version initiale pointe “les velléités de quelques autocrates de se maintenir au pouvoir”. Pourtant, dans le rapport final, le qualificatif “autocrate” s’est transformé en “chefs d’Etat”. Pas tout à fait le même sens. Deuxième différence notable : un passage qui sous-entend que le Tchad a tenté de déstabiliser ses voisins a tout bonnement disparu dans  la version officielle.

finalafrique

La palme du Typp-Ex revient aux chapitres qui concernent le Cameroun. Dans la version initiale, le pays y est décrit comme “un régime illégitime”, avec “une politique de corruption”. Pas de concession non plus pour son président Paul Biya, qui “se maintient dans des conditions de transparence peu rigoureuses”. Quatre pages au vitriol qui elles aussi ont été complètement retirées.

Ici la version du rapport du 9 avril 2015

Version du 9 avril 2015 du rapport sur la stabilité et le développement en Afrique francophone

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié