VIDEO. Mais dans quelle langue parle l’Education nationale ?

Il y a deux semaines, l’Education Nationale publiait ses nouveaux programmes scolaires.  Dès septembre 2016, les 188 pages régiront les savoirs que devront maîtriser les élèves du CP à la troisième. Et la promesse est claire : les nouveaux textes seront “plus simples et plus lisibles”. Pourtant, l’Oeil du 20h a remarqué que la pédagogie ne semble pas être la première qualité des pédagogues du ministère.

Penser l’apprentissage de manière “spiralaire” et “curriculaire” !

Avant de pouvoir appliquer les nouvelles directives du conseil supérieur des programmes, encore faudrait-il les comprendre. A la rubrique “Questionner le monde” - qui s’adresse aux enseignants de classe de CP, CE1 et CE2 - il est recommandé d’appliquer des apprentissages pensés de manière “spiralaire et curriculaire”.

Pour les disciplines sportives, l’imagination est aussi au pouvoir. Pour définir le fait de courir, les nouveaux programmes préfèrent ainsi l’idée de “créer de la vitesse”. Même chose pour la nage en piscine désignée comme un déplacement “de façon autonome dans un milieu aquatique profond standardisé”. Plus simples et plus lisibles les nouveaux programmes ? Pas si sûr donc.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié