Marlène D.

Merci d'avoir mis un peu de pudeur dans vos images sur le meurtre du soldats à Londres. Tout ne vaut pas la peine d'être diffusé.  

François O.

Je souhaite vous faire part de mon indignation sur la différence de traitement apportée par France 2 entre la catastrophe de l'écroulement du bâtiment à Dacca au Bangladesh et les conséquences du passage de la tornade à Moore. Dans le second cas immédiatement des directs, des reportages à suivre minutes...

Marie-Claude D.

Pourquoi montrer le visage de M. Merah à chaque fois que vous évoquez la tuerie de Toulouse. C'est lui faire de la publicité ! C'est insupportable. Ces derniers jours, il apparait à chaque journal, souriant : c'est une insulte aux familles des victimes. De grâce, arrêtez ! Merci.

Michel C.

Pourquoi une chaîne nationale se permet-elle régulièrement de commettre des erreurs historiques. Pour ce soir , nous avons droit aux adieux de Fontainebleau par Napoléon III ! Chaque erreur historique devrait donner lieu à un communiqué d'excuse pour incompétence. Cette attitude revient à mépriser l'histoire de France (...)  

Lucien S.

Au cours du journal de 20h de ce samedi 18 mai 2013, une journaliste vient de parler des adieux de Napoléon III à Fontainebleau, se trompant seulement de deux unité sur le numéro de l'Empereur! Les téléspectateurs attendent un rectificatif.

Maryse C.

SVP   arrêtez les micro-trottoirs ; toujours le français moyen qui sait toujours tout sur tout et qui n'y connaît rien. Ça n'apporte rien.

Jean-Paul S.

Je viens d'entendre Maryse Burgot  prononcer la phrase "booste la demande". Je m'insurge contre le renoncement de journalistes professionnels devant une traduction correcte (stimule / donne un coup de fouet / encourage / soutient ....). Il n'est pas rare d'entendre ce genre de dérive ( "check-point" , "management" ,  un...

Christian J.

Sensible à la gageure que représente la volonté de rendre compte de l'actualité en une demi-heure, je suis néanmoins agacé par l'importance donnée par les journaux de France 2 aux variations de la météo. Je ne parle pas là de phénomènes exceptionnels entraînant des dégâts matériels voire humains. Je parle de l'accumulation...

Sophie D.

J'ai vu un reportage dans le 20h du 2 mai  qui m'a interpellé par son insignifiance journalistique! Tout d'abord le lancement de ce reportage: "le voilier de plaisance serait-il devenu un loisir de riches?" Ah, bon? Parce que cela aurait été un jour un loisir de masse?! Puis le reportage,...