Psychose...

Je voudrais savoir si les journalistes sont obligés, par contrat, d'employer le mot "psychose" chaque fois qu'ils évoquent le sujet de l'usine Lubrizol de Rouen. Ce mot est ambigu, il fait penser à un trouble de la personnalité, alors qu'il me semble tout à fait normal que des gens s'inquiètent après une catastrophe industrielle s'étant produite près de chez eux. La "psychose" n'est-elle pas plutôt du côté des journalistes de la télé, lorsqu'ils semblent incapables de comprendre que des gens s'inquiètent d'avoir été exposés (et de l'être encore) à des substances nocives ? @Alain R.

Related Posts:

  • No Related Posts