Quelques arguments pour faire des enfants

© Emma Defaud

Ma voisine est le prototype d'une vingtenaire qui n'a pas d'enfant, se fait des concerts trop hype les soirs de semaine et part en week-end à Berlin. Alors quand on est tombé sur un article qui expliquait pourquoi il ne faut pas faire d'enfants, elle m'a annoncé que ce qui lui manquait comme argument, c'était des raisons d'en faire. Evidemment, elle s'est tournée vers moi, puisque je suis devenue, eh oui, une sorte de spécialiste de la maternité.

Alors, je récuse immédiatement l'argument "pour payer nos retraites" ou "perpétuer l'espèce". Personne ne peut niquer en pensant à sa pension de grabataire ou aux 10 milliards d'êtres humains qui vont peupler la planète en 2050, à moins d'être amateurs de partouzes vraiment géantes. Le côté "faire un mini-moi" et "jouer de nouveau à la poupée Barbie" me convainc pas non plus. Vu ce que mes poupées ont subi, je peux décemment pas faire la même chose à mes enfants.

Alors j'ai avancé quelques idées, à chaque fois démolies dans la minute.

-  Tu peux te gaver de dessins animés sans culpabiliser. Le problème, c'est que tu regardes toujours les mêmes.

-  Télécharger des appli de jeux sur son iPhone, comme Gina la girafe. Mais après, c'est toi qui perds un temps fou dessus.

- Avoir des sujets de conversations faciles avec la majorité des gens. En même temps, il y a plein de gens intéressants à qui tu n'as plus rien à dire.

- "Tu cèdes: pour pas t'engueuler avec ta femme", me souffle un homme de mon entourage dont je préserverai l'anonymat. Pas sûr que ça ait marché: il a divorcé.

Finalement, j'ai recueilli deux arguments qui m'ont plu.

- "Si tous les gentils arrêtent de faire des enfants, les méchants vont gagner", assure une autre copine. C'est sûr, il faut avoir la certitude d'être du côté des gentils. Plus une excuse qu'un argument tout de même.

"Parce que c'est mignon", a juste répondu une mère de deux enfants. Lueur d'espoir, je me tourne vers la vingtenaire qui va à des concerts en semaine et en week-end à Berlin. "Mais ça marche aussi avec un petit chien", note la mère de deux enfants.

Finalement, j'ai sorti mon iPhone à la recherche d'une photo craquante. Et je suis tombée sur une vidéo. Mon fils y donne des coups d'oreiller à ma fille morte de rire. "A toi", lui lance-t-il avant de se coucher sur le lit pour être à son tour la victime. Gloussements et éclats de rire. Les enfants, c'est rigolo et absurde. Peut-être deux bonnes raisons d'en faire? "La seule bonne raison", valide ma copine vingtenaire.

Publié par Emma Defaud / Catégories : Débat

A lire aussi