Crash d'Air Asia : un dernier pour la route (aérienne)

Un AirAsia Airbus A320-200, près de Jakarta (Indonésie), le 30 janvier 2013. (ENNY NURAHENI / REUTERS)

Avec Air Asia, on a un instant pensé revivre le feuilleton à suspense d'Air Malaysia et ce boeing disparu dans la nuit du 6 au 7 mars 2014 et non retrouvé depuis. Et finalement non, des débris de l'Airbus A320-200 ont vite été retrouvés, ainsi que - découverte macabre - sept corps. L'accident n'a pas encore révélé tous ses secrets (crash ou naufrage, les suppositions vont bon train) et les boîtes noires - Saint-Graal pour l'expert aéronautique - n'ont pas été retrouvées.

Une chose est sûre et malheureusement certaine : il n'y aura pas de survivants sur les 162 personnes à bord (dont un Français). Un constat entrant en résonance avec le texte de Hit the Plane down de Pavement (1994) et ce There's no survivors, répété plusieurs fois, et tombant comme un couperet. L'occasion d'écouter ce titre du groupe américain, en forme de vrille infernale, et autant rempli d'électricité et de saturations, qu'un Airbus l'est de technologie. Pour le puriste, sachez que Hit the Plane down est signé de Scott Kannberg, et non de Stephen Malkmus, le songwriter-roi de Pavement.

2014 aura donc été une année noire pour le transport aérien avec plus de 800 morts (et paradoxalement, seulement 4 crashs). Une nouvelle bonne raison de tourner la page de 2014 et d'entrer de plein pied - plutôt sur un rassurant trottoir (Pavement en anglais) que dans les airs - en 2015. Rappelons quand même pour les Aérodromophobes que l'avion reste toujours le moyen de transport le plus sûr.

Related Posts:

  • No Related Posts