Système éducatif et insertion professionnelle : les inquiétudes de la jeunesse

Cet article vous est proposé par le Forum Français de la Jeunessepartenaire du projet « Generation What ? ».

Partenaire de la grande enquête « Generation What ? », le Forum Français de la Jeunesse, espace de représentation des jeunes par eux-mêmes, qui rassemble les principales organisations nationales gérées par des jeunes, analyse les réponses des sondé.e.s en matière d’éducation et d’insertion professionnelle.

En effet, la formation et l’insertion professionnelle sont actuellement au cœur du débat public. Et si les dispositifs se multiplient, le taux de chômage des jeunes reste à un niveau très élevé. Miser sur un accès à la formation professionnelle et faciliter l’insertion durable des jeunes sur le marché du travail est un enjeu de société essentiel.
Les réponses récoltées par Generation What ? nous apprennent que 66 % des sondé.e.s considèrent que l’Etat devrait financer la période d’études et d’insertion professionnelle. Ce chiffre est bien supérieur aux pourcentages de répondant.e.s estimant que cette période devrait être prise en charge par l’entreprise (40 %), la famille (30 %), les étudiant.e.s en travaillant (26 %) ou encore les étudiant.e.s en empruntant (7 %). Pour rétablir plus d’égalité dans l’autonomie financière des jeunes, le Forum Français de la Jeunesse se bat depuis sa création pour une intégration pleine des jeunes dans le droit commun. Si le dispositif « Garantie Jeune » mis en place par le gouvernement constitue une première étape, il reste néanmoins insuffisant. Le FFJ demande la généralisation de cette garantie et l’ouverture plus large de la prime d’activité.

L’enquête Generation What nous apprend aussi que les trois problématiques qui préoccupent le plus les jeunes sondé.e.s sont : l’accès à l’emploi (51 %), l’environnement (37 %) et le système éducatif (32 %).

Les organisations membres du Forum Français de la Jeunesse partagent ces inquiétudes en matière d’insertion professionnelle, c’est pourquoi elles proposent, notamment, de renforcer la loi encadrant les stages, sécuriser la voie de l’apprentissage et de limiter à une fois la possibilité de renouvellement d’un CDD. Leur objectif est de favoriser l’embauche en CDI et d’endiguer la précarité chez les jeunes. En outre, afin de réduire les inégalités et de sécuriser les parcours de l’ensemble des citoyen.ne.s, notamment les plus précaires ; le FFJ porte depuis 2014 auprès des pouvoirs publics l’instauration d’un droit à la formation de base assorti d’une aide financière, pour permettre à chaque jeune de réaliser ses propres choix. Cette base de droit serait activée dès la création du Compte Personnel d’Activité à l’âge de 16 ans, et chaque personne pourrait choisir d’en disposer au moment de sa vie où elle en aurait besoin.

Au-delà des préoccupations portant sur le coût des études et l’insertion professionnelle, les jeunes sondé.e.s sont sceptiques quant au système éducatif français. En effet, à la formule : « Le système éducatif donne sa chance à tous. », 7 % sont « tout à fait d’accord », 31 % « un peu d’accord », 43 % « pas trop d’accord » et 18 % « pas du tout d’accord ». Afin de réduire les écarts d’information entre les jeunes, le FFJ propose de mettre en place un suivi individualisé pour les élèves en situation de décrochage scolaire ainsi qu’un service public de l’information, de l’orientation et de l’accompagnement des jeunes qui regrouperait en un même endroit tous les acteurs concernés.

propositions

Enfin, à la proposition suivante : « Le système éducatif prépare efficacement au marché du travail », seul 1 % des sondé.e.s répondent « oui, tout à fait » et 16 % « oui, un peu » tandis que 50 % d’entre elle.eux répondent « non, pas trop » et 34 % « non, pas du tout ». Le Forum Français de la Jeunesse défend l’instauration d’une formation de professionnalisation des jeunes à partir de la 3ème et jusqu’au supérieur et propose par ailleurs de renforcer les établissements d’enseignement supérieur dans leur mission d’insertion professionnelle.

Cependant, la mise en place de nouveaux droits en destination de la jeunesse ne saurait suffire : en effet, il est indispensable d’accompagner ces droits de campagne d’information et de sensibilisation de grande ampleur afin de renforcer l’accès de tous les jeunes à l’information sur leurs droits et d’en permettre une réelle jouissance.

Intéréssé.e par le sujet ? Retrouve l’ensemble des propositions du Forum Français de la Jeunesse ici !

 

Related Posts:

  • No Related Posts