Les jeunes et l'Europe (1ere partie) : On est européen ou pas ?

1. Te sens-tu européen ?

A priori, il y a une quasi unanimité. À la question « Te sens-tu européen ? », tous les pays, sauf un, répondent oui.

Une écrasante majorité des Tchèques (90%) se sentent européens. L’Allemagne, l’Autriche et le Luxembourg atteignent et dépassent aussi les 80% de « Oui ». Ils sont même 71% en Suisse alors que le pays n’est pas membre de l’UE.

À quelques jours du référendum sur le Brexit, le référendum sur l’éventuel départ de la Grande Bretagne de l’Union Européenne, 59% des 2 600 des Britanniques participants disent se sentir européens. Si la participation reste faible, cette réponse reste un bon indicateur concernant cette génération.

Seule l’Irlande se distingue avec quasiment 51% qui répondent non.

2. À quelle communauté te sens-tu le plus appartenir ?

Mais lorsqu’on demande « À quelle communauté te sens-tu le plus appartenir ? », de vraies ruptures conceptuelles apparaissent.

Capture d’écran 2016-05-19 à 20.15.03

Un premier bloc latin (France, Italie, Espagne) choisit en premier lieu « Au monde ».
Dans ces pays, l’idée d’être avant tout « européen » n’est retenue par moins de 15% des jeunes. Ils sont environ 25% à se rattacher d’abord à leur ville ou leur région. Ceux qui choisissent « mon pays » sont 31% en France, mais seulement 25% en Italie et 24% en Espagne.
La plupart s’oriente vers une identité supra-nationale (européenne ou mondiale).

Un deuxième bloc associe clairement deux États fédéraux, l’Allemagne et la Belgique, où les jeunes choisissent en premier lieu « Ma ville ou ma région ».
Là aussi, le choix de s’identifier d’abord par l’Europe ne touche que 9% des Belges et 12% des Allemands. L’identité nationale est privilégiée par 24% des Allemands et 29% des Belges. Ceux qui se réfèrent à une identité « mondiale » sont 24% en Allemagne comme en Belgique.
Au final, ces États fédéraux se définissent davantage par une identité locale ou sinon nationale.

Un troisième bloc associe quatre États du centre de l’Europe : la Suisse, l’Autriche, la République Tchèque, le Luxembourg.
Près de 4 jeunes sur 10 se sentent davantage rattachés à leur pays : à 39% en Autriche et au Luxembourg, 38% en République Tchèque comme en Suisse. Les Luxembourgeois et les Tchèques sont les plus nombreux à s’identifier à l’Europe que les jeunes des deux autres pays, mais cela reste une réponse faiblement choisie (respectivement 20% et 17%).
Si l’identité locale reste privilégiée, les jeunes de ces pays là lui préfèrent l’identité nationale : 75% en Autriche, 66% en Suisse, 57% en République Tchèque, 53% au Luxembourg.

Un quatrième bloc associe l’ensemble des Iles Britanniques.
Les identités nationales ou dans une moindre mesure locales, sont ici très fortes : 84% en Irlande, 75% au Royaume-Uni.

En tout cas, sur l’ensemble des répondants à Generation What, à travers les 31 pays européens enregistrés, seuls 10% d’entre eux se sentent d’abord appartenir à l’Europe, avant tout. Le « sentiment de citoyenneté européenne » est, dans cette génération, très secondaire voir inexistant.

Related Posts:

  • No Related Posts