« Demain ou dans les prochains mois, participerais-tu à un mouvement de révolte de grande ampleur, type mai 68 ? »

Lors de la précédente vague Génération Quoi? 2013/2014, cette question avait stupéfié les analystes. Les jeunes français répondaient Oui à 61%. Dans les 15 premiers jours de la mise en ligne de cette deuxième vague (la deuxième quinzaine d'avril 2016) la tendance s'est renforcé puisqu’en total cumulé des deux enquêtes, le chiffre est passé à 64%. Depuis, le chiffre est revenu au niveau de la première vague, avec 61%. Il faudra attendre les résultats définitifs de cette enquête (en novembre 2016) pour avoir la mesure exacte de cette progression.

On retrouve cette « envie de révolte » partout en Europe sauf dans un noyau dur d’Europe centrale : en Allemagne (Non à 62%), en Autriche (Non à 60%), aux Pays-Bas (Non à 67%) et en Suisse (Non à 55%). La Belgique est, sur cette question, très nettement coupée en deux : Non en Flandre (à 66%), comme les Pays-Bas, mais Oui (à 58%) chez les Wallons, comme la France.

Le reste de l’Europe rejoint la France : Oui à la révolte en Italie (à 65% en progression de deux points ces trois dernières semaines), en Espagne (à 63%,) en Tchéquie (à 60%, en baisse de deux points), au Royaume-Uni (à 62%, avec prudence, l’échantillon britannique ne compte, sur cette question, que 2 057 répondants), en Irlande (à 54%).

Vous pouvez suivre l'évolution de cette tendance dans l'onglet "Le portrait: explore les résultats" et en cliquant sur la thématique "indigné".

Related Posts:

  • No Related Posts