Dans "Call of Duty", David Petraeus a un bel avenir

(ISAF / AFP / ACTIVISION)

S'il veut garder le moral, David Petraeus ne devrait pas jouer à "Call of Duty : Black Ops II", le blockbuster des jeux de tir sorti mardi 13 novembre. Dans l'histoire du jeu, qui se déroule en partie en 2025, l'ancien patron de la CIA, qui a démissionné vendredi 9 novembre après une affaire d'adultère, a en effet connu une sacré promotion. Il est devenu secrétaire d'Etat à la Défense de la future présidente des États-Unis, qui elle même a des faux airs d'Hillary Clinton.

Le site américain Kotaku, qui a repéré la chose, montre dans une vidéo les deux apparitions de Petraeus dans "Call of Duty". "L'actualité donne un côté involontairement comique à l'univers par ailleurs ultra-sérieux de 'Black Ops II'", indique le site, pour qui "ce qui était possible il y a encore quelques mois –un Petraeus bras droit d'une Hillary Clinton présidente–, semble désormais ridicule".

Contacté par Kotaku, un responsable précise que l'ancien chef du renseignement américain n'a pas participé à la conception du jeu. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde : le lieutenant-colonel à la retraite Oliver North, personnage central de l'affaire Iran-Contra, double son propre personnage dans le jeu.

Publié par Vincent Matalon / Catégories : Non classé

A lire aussi