Il était une fois Kylian Mbappé : la naissance d'une star très 'storytellée'

L'attaquant de l'équipe de France de football Kylian Mbappé lors du match de huitième de finale de la Coupe du monde de football, France-Argentine à Kazan, le 30 juin 2018. (FRANCK FIFE / AFP)

L'effervescence était à son comble en fin de matinée du 7 septembre au Parc des Princes. Le petit prodige du ballon rond, Kylan Mbappé, tout droit venu du banc monégasque, assurait avec une aisance incroyable pour ses 18 ans, sa première conférence de presse au PSG. Après la super star mondiale Neymar, l'arrivée du bondynois confortait alors l'ancrage local du PSG. Une stratégie simple, mais efficace pour un club des plus ambitieux. Aujourd'hui en équipe de France, tous les yeux sont rivés sur le jeune prodige. Son parcours fait rêver. Sa maturité étonne. Sa communication aussi. 

Bluffant de naturel face à toute cette pression, Kylian Mbappé a réussi la performance de faire rire l'auditoire lors de ce baptême du feu médiatique sous les couleurs du PSG. Avec précision et aisance, il relate le récit de sa petite histoire personnelle qui rejoint ce jour la grande histoire du club et déjà la légende est en marche : "c'était important de rentrer chez moi ". Et comme toute bonne communication, le message a une portée universelle qui transcende le montant faramineux du transfert pour porter des valeurs intemporelles. Celles du dépassement de soi et de la capacité à réaliser ses rêves pour un môme de Bondy devenu star du PSG. Les 145 millions d'euros hors bonus d'option d'achat à l'issue de son prêt d'un an sont déjà oubliés. L'arrivée de Kylian Mbappé, fils d'un père d'origine camerounaise ancien footballeur de niveau régional et d'une mère d'origine algérienne, handballeuse en D1, devenu symbole de la diversité, fait palpiter le coeur des enfants de banlieues et d'ailleurs, derrière leurs écrans. "Alors que le PSG a souvent recruté des étrangers, cela prouve que, nous aussi, dans les clubs de banlieue, on peut y arriver. Cela démontre qu'on a tous notre chance si on travaille" rapporte Jérémy, défenseur du Paris FC et interrogé par L'Equipe. « Bondy, ville des possibles » rappelle le portrait XXL du joueur affiché dans sa ville natale. Une ascension fulgurante à force de travail conjuguée à des facilités physiques et intellectuelles d'un gamin qui court et analyse vite. Peu à peu il construit l'image d'un héros humble et accessible qui entend "se faire petit et commencer par apprendre". Bien sûr, vous trouverez des détracteurs pour décrier sa communication froide dissimulant un ego démesuré depuis son arrivée au PSG. Le petit prodige aurait pris la grosse tête. Mais les trajectoires exceptionnelles sont toujours celles d'hommes de tempérament. 

Kylian Mbappé, c'est d'abord et avant tout une intelligence et des qualités personnelles au service d'un bon storytelling. Le joueur est toujours présent pour les grands rendez-vous, capable dès la sortie du terrain d'analyser sa prestation à la manière d'un Thierry Henry de 1998, là où un Griezmann, ivre de joie, s'empare de son micro pour déclamer une ode républicaine. Calme et mesure. Patience et ténacité. Nike, son équipementier l'a tout de suite compris. Les images du jeune joueur alors enfant diffusées lors de la conférence de presse du PSG concourent au récit qui s'écrit aujourd'hui en mondovision. C'est une graine de footballeur âgé d'une dizaine d'années en 2009 qui pose devant le logo du PSG en t-shirt... Un jeune garçon qui rêve déjà de devenir joueur professionnel, et qui en attendant contemple épinglés aux murs des posters de Cristiano Ronaldo, la star mondiale qu'il côtoie aujourd'hui sur le terrain... Pas étonnant que la marque à la virgule ait érigé un portrait géant de Kylian Mbappé sur une grande barre d'immeuble de la rue Frémin à BondyUn honneur déjà connu par Zinédine Zidane à Marseille ou Moussa Sissoko à Aulnay-sous-Bois. Or, aujourd'hui Nike est également l'équipementier des tricolores. Une aubaine : vendre un maillot numéro 10 floqué du nom de Mbappé est assurément une très belle affaire commerciale... Ce choix de numéro par le joueur est-il une coïncidence ? Peu probable : la marque vient de dévoiler une publicité sur laquelle apparaît Kylian Mbappé, rappelant une réclame précédente dont le héros était Eric Cantona. Quant au  joueur, il n'est pas en reste concernant le marketing. Il a lancé cette année sa propre marque de casquette.

Avec la médiatisation de la Coupe du Monde, l'engouement pour le jeune joueur dépasse les frontières hexagonales. En Espagne, comme en Italie, aux Etats-Unis comme en Angleterre, au Brésil comme au Japon, les articles pleuvent sur le jeune joueur, devenu une star planétaire. Sa vitesse doublée d'une précision et d'une technique hors pair fascinent les foules à la recherche de héros. Certains voient en lui le successeur du brésilien Ronaldo. L'intéressé, avec sagesse, reste prudent. Samedi 30 juin, en huitièmes de finale, le doublé du Français contre l’Argentine (4-3) a fait de lui le plus jeune joueur à inscrire au moins deux buts en un même match de Coupe du monde depuis le roi Pelé. Sa majesté brésilienne en a donc profité pour le féliciter. Un adoubement symbolique pour un jeune homme qui s'inscrit dans la linéarité historique : « Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. Reposez en paix Mr Kopa », a posté Kylian Mbappé sur son compte Twitter pour saluer le joueur angevin, figure emblématique du football français, avec ces quelques mots empruntés à Jean d'Ormesson. "J’aime son speed, son attitude, j’ai l’impression qu’il est sympa, alors j’aime bien le regarder", a commenté Rodgeur Federer à son sujet. Car c'est bien là le tour de force d'un Mbappé et l'étoffe des vrais héros : des dons mais aussi des valeurs qui en font un modèle capable d'associer l'émotion à la raison pour susciter l'adhésion.

Une renommée internationale qui dépasse aujourd'hui le simple milieu sportif pour atteindre Hollywood. L'actrice Reese Witherspoon, qui a d'abord félicité la France et Mbappé pour son match contre l'Argentine, a par la suite posté un article révélant la décision de Kylian Mbappé de reverser ses primes de match aux "Premiers de cordée", une association qui offre aux enfants hospitalisés, des initiations au sport. "Quel homme !" a-t-elle tweeté. Homme seul, parti de nulle part, il doit étonner et apparaître là où il n'est pas et bien entendu vaincre encouragé par la foule. Faire vibrer les villages et les banlieues, apporter le succès là où règne le pessimisme et l'entre soi. "Le plus grand plaisir de la vie est de réaliser ce que les autres vous pensent incapables de réaliser" inscrit-il sur sa carte de voeux de la nouvelle année, reprenant les mots du  journaliste et économiste anglais du 19e siècle, Walter Bagehot.

La communication est rodée. Professionnelle. Jusqu'au silence. Critiqué en début de Coupe du Monde pour ses performances, le joueur avait préféré la stratégie de la rareté jusqu'à voir arriver ce jour de gloire face à l'Argentine. Le sélectionneur en personne était alors monté au créneau dans l'arène télévisuelle sur le plateau de Téléfoot. "Ecoutez, si vous le mettez en rogne... ", avait-il lâché, "les joueurs ne sont pas des robots". A la différence de beaucoup, dès son plus jeune âge, Kylian Mbappé a compris que la communication faisait partie du "job", mais plus encore, il sait qu'une légende se construit sur le terrain, armé de ses seuls crampons. "Car là où se trouve une volonté, existe un chemin" écrivait Churchill cité par l'attaquant. Un chemin qui doit mener aux buts urugayens.

Anne-Claire Ruel

Coup de cœur, coup de gueule, coup de tonnerre, n’hésitez plus : venez débattre et tweeter. Cette page est aussi la vôtre vous vous en doutez. Pour "Fais pas com’ Papa", un seul hashtag : #FPCP et une seule page Facebook : Fais pas com' papa.

 

Related Posts: