Un partenaire pour l'emploi dans les quartiers

Florence Emmanuelli CREPI

Florence Emmanuelli responsable Fédération CREPI

2500 emplois chaque année, 15 antennes régionales, les CREPI tentent de monter un mur contre le chômage...

A l'heure où le ministère de la Ville done le coup d'envoi des emplois francs (une aide de 5000 euros pour les entreprises qui embauchent en CDI des salariés issus des quartiers populaires), coup de projecteur sur les CREPI. Ces "Clubs régionaux d'entreprises partenaires de l'insertion" réunissent des PME, 1200 à travers la France. Au côté de Pôle Emploi et des missions locales, les CREPI servent d'intermédiaire, au plus près du besoin des employeurs. Orientation professionnelle, formation, accompagnement dans les nouvelles fonctions pour les demandeurs d'emploi,  l'objectif est de permettre une insertion durable mais aussi de sensibiliser et aider les entreprises. 40 à 50 pourcent de leur public est issu des  ZUS (zone urbaine sensible). C'est notamment grâce à son implantation que le ministère de la Ville a chargé l'antenne marseillaise de trouver les entreprises signataires des premiers emplois francs contractés aujourd'hui dans la cité phocéenne.

Deux fois plus de CDI

Chaque année, la Fédération nationale organise des rencontres baptisées "Odyssée pour l'Emploi" qui rassemblent en un même lieu demandeurs d'emploi et employeurs potentiels. En 2012, le rendez vous a donné lieu à la signature de 150 CDI contre 75 l'an dernier. "C'est un vrai signe pour nous, selon Florence Emanuelli la responsable de la Fédération, cela montre que la relation de confiance que nous avons tissée avec les chefs d'entreprise porte ses fruits. Malgré la conjoncture difficile, les patrons sont prêts à s'engager." Selon elle, parmi les demandeurs d'emploi suivis par les clubs, 4 sur 10 retrouvent du travail.

 

 

Articles similaires

Publié par manutiss / Catégories : Actu

Articles similaires

  • Mat

    4 chercheurs d'emploi (et non demandeurs d'emploi) retrouvent du travail : c'est prometteur...