Noël et fêtes de fin d'année : la Chine s'attaque au caviar

C'est le nouvel or noir de la Chine. À 300 kilomètres de Shanghai, dans les eaux du lac aux mille îles, Qiao Yuwen, employé de l'entreprise Kagula Queen, nourrit tous les matins les précieux esturgeons. "On les élève sept ans ou plus, jusqu'à ce qu'ils arrivent à maturité", explique-t-il au micro de France Télévisions.

Un esturgeon = une Ferrari

Envoyées dans ce laboratoire ultramoderne, les femelles sont ouvertes, vivantes, puis les œufs sont tamisés, triés et mis en boîte. "Un esturgeon nous rapporte 250 000 euros. C'est le même prix qu'une Ferrari. Ce n'est donc pas un poisson ordinaire", assure Xia Yongtao, directeur adjoint de la société Kagula Queen. La Chine produit 35% du caviar mondial. À 20 000 euros le kg, le caviar made in China s'est imposé en moins de quinze ans dans la cour des grands.

A lire aussi