Xi Jinping : la Chine s'est retrouvé un empereur

La Chine est en passe d'ouvrir une nouvelle ère. Le Parlement vient d'accorder l'abolition de la limite des mandats présidentiels. La voix est libre pour Xi Jinping, qui aura accès à un pouvoir absolu.

Une allure bonhomme et l'assurance de celui qui se sait intouchable. Xi Jinping applaudi, président tout-puissant. Aujourd'hui, plus de 3 000 députés votaient pour modifier la Constitution. Le numéro un chinois peut-il rester chef de l'État à vie ? Résultat sans aucun suspense : 2 958 voix pour, deux contre et trois abstentions. À 64 ans, celui qui est président depuis cinq ans, commandant suprême des armées et chef du parti, concentre tous les pouvoirs. Pour une majorité de Chinois, il est l'oncle de la famille qui protège et développe le pays.

L'ombre du totalitarisme

Désormais, son règne est sans limite et sans partage. Car Xi Jinping, objet d'un culte de la personnalité, est aussi celui qui musèle toute critique, réprime tout opposant. Hu Jia est un des rares dissidents chinois encore en liberté, surveillée. Lui le dit et l'écrit : "Je suis contre la présidence à vie". Aujourd'hui, Google et la plupart des réseaux sociaux occidentaux sont inaccessibles, alors la société civile s'exprime par des moyens détournés, comme cette image de Winnie l'ourson accroché à son pot de miel, comme Xi Jinping s'accroche au pouvoir. Une image désormais interdite en Chine ; le président devenu empereur ne veut rien qui puisse entraver sa route.

Xi Jinping : la Chine s'est retrouvé un empereur

A lire aussi