Quand la guerre des gangs touche les plus jeunes...

Certes, elle-même ne faisait pas partie du gang et a été touchée parce qu'elle se trouvait là par hasard.  Mais les auteurs des faits eux seraient tous mineurs !

La scène se déroule en début de soirée en plein Londres : 3 jeunes circulant à vélo ouvrent le feu, à l'aide semble t-il d'armes automatiques. Une petite fille de 5 ans et un homme de 35 ans sont touchés alors qu'ils sortaient d'un petit commerce.  Tous deux sont hospitalisés dans un état grave.  Selon des témoins les 3 jeunes seraient âgés de 14, 15 et 16 ans ! Ce fait divers a, me semble t-il, quelque chose d'inhabituel et pour plusieurs raisons : D'abord il s'est produit dans le quartier de Stockwell dans le sud de Londres, pas spécialement un quartier dangereux : il est même situé a quelques centaines de mètres du très recherché quartier de Battersea. Ensuite, le très jeune âge des assaillants pose question ; enfin qu'une petite fille de 5 ans puisse être la victime d'une guerre des gangs (même par hasard) montre que ce genre de faits divers peut survenir à tout moment et toucher n'importe qui...  C'est précisément ce qui inquiète l'opinion publique britannique. Selon le "Daily Mail" un quotidien populaire a grand tirage,  les 3 jeunes en armes avaient l'intention de "laver" la mort d'un des leurs, et auraient ouvert le feu par erreur. Depuis la police a procédé à plusieurs interpellations dont un jeune de 19 ans.. Mais ce qui me frappe c'est qu'au détour de l'enquête les enquêteurs aient expliqué qu'il existe 50 gangs rien que dans ce quartier de Stockwell ! Ils détiendraient un nombre incalculable d'armes : une centaine a été saisie par la police ces derniers mois parmi les quelles des pistolets "Uzi", des "Mac 10" un automatique capable de faire des ravages en une minute en atteignant des cibles situées dans un rayon de 100 mètres.

On l'oublie trop souvent mais la Grande-Bretagne est statistiquement l'un des pays les plus violents d'Europe de l'ouest....et ce dernier fait divers...ne risque pas de rassurer le gouvernement de David Cameron qui bien sûr comme ses prédécesseurs avaient promis de tout faire pour faire reculer le crime. Malgré quelques timides initiatives, la culture du gang perdure. Et la Grande-Bretagne a bien du mal à s'en débarrasser...

A lire aussi