Taxation acier-aluminium : Bruxelles contre-attaque

La Commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a annoncé la première riposte aux taxes américaines sur l'acier et l'aluminium en portant plainte pour discrimination vendredi 1 juin 2018 à l'Organisation mondiale du commerce contre les Etats-Unis.

Les négociations avec les Etats-Unis n’ont pas porté leurs fruits. Comme prévu, le président des Etats-Unis, Donald Trump a décidé de taxer l’acier européen de 10% et de 25% l’aluminium. Ces mesures sont entrées en vigueur le 1 juin.

Des réactions vives

Paris et Berlin, outrés, se sont empressés de réagir qualifiant ces taxes douanières « d’illégales ». Pour Angela Merkel, l’instauration de ces taxes "porte en elle le risque d'une spirale nous entraînant dans une escalade qui au final nuira à tout le monde", a-t-elle estimé dans un communiqué. Jeudi 31 mai dans la soirée, Emmanuel Macron, lors d'un entretien téléphonique, a assuré à Donald Trump que l'UE riposterait "de manière ferme et proportionnée".

Les représailles européennes

"C’est un mauvais jour pour le commerce mondial [...]. Les Etats-Unis ne nous laissent pas d'autre choix que de porter l'affaire devant le règlement des différends à l'OMC et de taxer en retour des produits américains" a déclaré Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, dans un communiqué. Ainsi Cecilia Malmström a annoncé, lors d’une conférence de presse vendredi 01 juin 2018, le lancement de la procédure devant l’OMC, qui devrait prendre plusieurs années.

Il y a quelques semaines, la Commission européenne avait établi une liste de marchandises américaines d’une valeur de 2.8 milliards d’euros. Cette liste comprend des produits (maïs, riz, bourbon, cigarettes, t-shirts, produits de beauté, jus d'orange...) qui pourraient être soumis à des droits de douane punitifs. La mesure pourrait entrer en vigueur le 20 juin au plus tôt.

Parallèlement elle a déposé une plainte contre la Chine. Celle-ci est jugée responsable des surplus mondiaux ayant mis en difficulté la sidérurgie européenne. L’exécutif européen avait déjà ouvert fin mars, une enquête auprès des producteurs d’acier.

Les effets de l’annonce de ces taxes sur l’acier et l’aluminium décidées par les Etats-Unis s’est déjà fait sentir : selon Eurofer (L'Association européenne de l'acier), les importations d’acier dans l’UE ont augmenté de 8.4% sur les quatre premiers mois de l’année 2014. En toile de fond : la crainte de l’UE, face aux surplus d’acier qui ne peuvent plus se diriger vers les USA, pourraient affluer sur le marché européen et le déstabiliser.

Publié par Pascal Verdeau / Catégories : Non classé

Billets sur le même sujet :

  • Aucun billets associés