Crimée : les dirigeants européens à contre pied

La décision du Parlement de Crimée d'organiser un référendum le 16 mars prochain sur le rattachement de la province à la Russie, a pris de court les chefs d'Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles. La "désescalade" prônée par l'Union européenne a donc été balayée par un regain de tension. Pour François Hollande, les travaux du Conseil européen ont été placés sous le sceau de la gravité, car " à tout moment la bascule est possible ".

L'Union européenne serait-elle déroutée ?

Publié par Pascal Verdeau / Catégories : Non classé

Billets sur le même sujet :

  • Aucun billets associés