Dans les maisons de retraite, la crainte d'une deuxième vague

En Belgique, les maisons de retraite ont été très fortement touchées lors de la première vague. Plus de 5000 décès, cela représente plus de la moitié des décès liés au Covid-19 dans le pays.

Depuis mars, des mesures ont été prises pour éviter de revivre un scénario identique. Des protocoles sanitaires ont été élaborés en collaboration avec les hôpitaux du pays, des tonnes de masques, de gel ont été stockées. Et pourtant, la semaine dernière, le nombre de décès dans ces structures a doublé. De quoi raviver l’inquietude des soignants et des résidents.

Mais pour l’instant, hors de question de supprimer les visites dans ces maisons de repos, au risque d'affecter le moral des personnes âgées déjà bien éprouvées, comme on a pu le voir, par la première vague.

Des conditions strictes pour les visites

En Wallonie, seule une personne de la famille est autorisée à venir sur place - et uniquement cette personne - pendant une durée de 15 jours. Il est ensuite possible de changer de visiteur pour une nouvelle période de 2 semaines. Par ailleurs, les visites en chambre sont interdites, le porte du masque et la distanciation sont évidemment obligatoires.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article