Vacances d’été : les plages belges en ordre dispersé

Pour tous les pays ayant un accès à la mer, c’est la même question : comment organiser la saison d’été en temps de pandémie ? Et pour la côte belge, longue de seulement 67 kilomètres (pour plus de 4500 kilomètres en métropole française), la question est d’autant plus brulante qu’une partie des 11 millions et demi d’habitants ne sortiront peut-être pas du pays.

Alors, chaque localité belge du bord de mer s’organise... en ordre dispersé. A Ostende, principale entité de la côte belge, on réfléchit à un système de réservation via une application et garantirait un quotas d’emplacements aux habitants, aux propriétaires d’une résidence secondaire et aux clients d’hôtels. A Knokke-le-Zoute, les plages publiques sont déjà délimitées par des « enclos » en bois sur le mode « premier arrivé, premier servi ».

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article